Mobilisation - FO Hebdo

26 janvier : la grève des fonctionnaires a fait tache d’huile

, Valérie Forgeront

Recommander cette page

Lancée dans toute la fonction publique et soutenue par la confédération FO, la journée d’action contre l’austérité s’est étendue aux salariés de la Sécu, au secteur de l’action sociale et aux retraités.

Les agents demandent une hausse générale des salaires au minimum de 8 % pour rattraper la perte de pouvoir d’achat depuis 2010. Ils fustigent les restrictions budgétaires et contestent la mise en place de réformes (territoriale, collège, loi santé…) qui menacent notamment les emplois et dégradent le service rendu au public. Les fonctionnaires (État, hospitalière et territoriale) ont fait entendre leurs revendications ce 26 janvier à l’appel de FO, de la CGT et de Solidaires. De son côté, la FSU a lancé des appels au plan local. La confédération FO soutient cette journée d’action, le secrétaire général Jean-Claude Mailly ayant annoncé le 18 janvier qu’il participerait à la manifestation parisienne (Montparnasse à 14h) lancée par quatre unions régionales d’Île-de-France dont FO.

Des soutiens élargis

Signe de la vigueur de cette protestation contre l’austérité, le mouvement de grève, assorti de dizaines de manifestations dans les départements (avec le soutien ou à l’appel d’unions départementales FO), s’est élargi. Les personnels des organismes sociaux FO et CGT appelaient aussi à la grève, ainsi que les salariés de la Sécurité sociale fustigeant, entre autres, la hausse de salaire de 0,14 % qui leur est proposée en 2016. La Fédération FO des Employés et Cadres (FEC FO) a soutenu cette action, appelant l’ensemble de ses syndicats et militants à se joindre aux manifestations. Les trois mêmes syndicats de l’action sociale ont eux aussi appelé à se joindre au mouvement. 


Focus : Les retraités FO dans les manifestations
Par solidarité avec la fonction publique, les retraités FO ont participé aux manifestations du 26 janvier 2016.
Une initiative de l’Union confédérale des retraités FO (UCR FO), qui revendique un service public de qualité et l’augmentation du pouvoir d’achat. « Le blocage des salaires compromet le financement de la Sécurité sociale, rappelle Didier Hotte (UCR FO). Et puis les retraités en ont assez des études qui les présentent comme des privilégiés en les opposant à la jeune génération. »

A propos de cet article

Sur l’auteur

Valérie Forgeront

Journaliste à FO Hebdo

Sur le même sujet

Vidéos sur le même sujet

Mots-clés associés

En complément

Agenda

Tous les événements à venir