FO Hebdo n°3199 du 27 avril 2016 - FO Hebdo

28 avril : c’est toujours NON à la loi travail

Recommander cette page

PROJET DE LOI - L’inversion de la hiérarchie des normes arrive à
l’Assemblée nationale.
DÉCRYPTAGE - Heures supplémentaires, le principe de défaveur.
MOBILISATION - Les salariés du secteur privé et de la fonction publique préparent activement la journée de grève et de manifestation du 28 avril.

Éditorial, par Jean-Claude Mailly
- Tous en grève et dans les manifestations le 28 avril

Événement 2-3
- Projet de loi Travail : 300 amendements mais le coeur du projet n’a pas changé d’un iota
- Mobilisation : FO prépare activement le 28 avril

+ SUR LE SITE FORCE-OUVRIERE.FR

Actualité 4-5
- FO dénonce une casse sociale à la Croix-Rouge
- Plan social chez DHL : grève et blocage du site de Beautiran à l’appel de FO
- L’attractivité de FO en quelques résultats
- Sanofi : FO s’inquiète du port obligatoire d’une puce électronique
- Prélèvement à la source : la réforme des faux-semblants

Idées 6
- Quand Marc Ferro analyse les ratés de l’Histoire

Pratique 7
- Le chiffre de la semaine
- Juridique - Le décret d’application sur le regroupement des IRP est paru
- Agenda

Entre militants 8
- Portrait : Marie-José Lecadre : une militante « Onet »

+ SUR LE SITE FORCE-OUVRIERE.FR

A propos de cet article

En complément

Éphéméride

19 novembre 1915

Exécution de Joe Hill, syndicaliste et chanteur
Joe Hill, né Joel Emmanuel Hägglund Joe Hill (de son vrai nom Joël Emmanuel Hagglund, né en Suède en 1879 et immigré aux États-Unis en 1902), poète, compositeur, chanteur populaire et militant syndicaliste, passé par les armes d’un peloton d’exécution en Utah. Après un procès truqué, le 19 novembre (...)
Joe Hill, né Joel Emmanuel Hägglund

Joe Hill (de son vrai nom Joël Emmanuel Hagglund, né en Suède en 1879 et immigré aux États-Unis en 1902), poète, compositeur, chanteur populaire et militant syndicaliste, passé par les armes d’un peloton d’exécution en Utah. Après un procès truqué, le 19 novembre 1915, il fût condamné pour meurtre dans des circonstances douteuses. Ses dernières paroles furent : « Ne vous affligez pas sur mon sort, organisez-vous ! ».