Congrès UD - FO Hebdo

FO se développe à Belfort malgré une industrie en crise

, Mathieu Lapprand

Recommander cette page

Le congrès de l’Union départementale du Territoire de Belfort s’est tenu le 24 mai dernier devant plus d’une centaine d’adhérents mobilisés et sa résolution générale a été adoptée à l’unanimité. Le secteur privé était fortement représenté avec les représentants des entreprises de la métallurgie, de la plasturgie ou du transport. Le secteur public était lui représenté par l’action sociale, La Poste, Orange, des cliniques et hôpitaux ou encore la police et la DDT.

« PLUS 15% D’ADHÉRENTS EN TROIS ANS ET DE NOUVELLES IMPLANTATIONS »

La question de l’avenir d’Alstom était attendue dans ce département qui compte non seulement des usines d’Alstom mais également de Général Electrics. Elle a fait l’objet d’un point spécifique de la part de Stéphane Lardy, secrétaire confédéral en charge de l’emploi, du chômage et de la formation. Mais d’autres entreprises ou emplois menacés ont été évoqués.

« Le rectorat a annoncé la fermeture de plusieurs lycées professionnels dans le cadre d’un plan lycées avec la Région », précise Christophe Chambon, secrétaire général de l’union départementale. Les locaux du Conseil Régional ont été envahis dans ce cadre le 22 mai dernier par des manifestants en colère dont nombre de militants de FO. L’usine locale du sous-traitant Visteon est la troisième entreprise du département après Alstom et GE. Elle a été rachetée début mai par Cerberus Capital Management, un fond de pension américain. Aucune annonce ou information n’a été donnée au CCE et les inquiétudes sont grandes quant aux choix stratégiques du nouvel acquéreur.

L’entreprise Buffa, reprise par le groupe Perrenot, spécialisée dans le transport a également connu des difficultés et a récemment licencié la moitié de son effectif, dont des délégués syndicaux. Comme la clinique de la Miotte, en redressement judiciaire, ces entreprises ont été au cœur des discussions du congrès. Mais malgré les difficultés rencontrées par ces structures, la fédération constate que ses implantations comme son développement progressent. « Plus 15% d’adhésions en trois années et de nouvelles implantations dans la clinique, à ERDF-GRDF, RCS Mobilité (transports collectifs belfortains) ou encore à la CAF », rappelle Christophe Chambon.

Voir en ligne : UD FO du Territoire de Belfort - Site Internet