Communiqués

FO signe la convention d’assurance-chômage

Recommander cette page

Le bureau confédéral décide de signer la convention d’assurance-chômage. Des droits nouveaux sont mis en place pour les salariés les plus précaires qui pourront cumuler des droits au chômage. Un million de personnes peut être concerné avec une indemnisation au lieu d’être aux minima sociaux.

La situation des salariés multi employeurs (assistantes maternelles, employés de maison, etc.) est améliorée. Le cumul activité partielle / chômage est simplifié.

Les durées d’indemnisation sont maintenues, y compris pour les chômeurs dits seniors (+ de 50 ans) dont le chômage augmente le plus fortement.

Les annexes 8/10 (intermittents) sont maintenues, le plafond (mensuel et annuel) préserve leurs indemnisations.

Par ailleurs, les salariés de plus de 65 ans cotiseront au titre de la solidarité et le différé d’indemnisation ne réduit pas les durées d’indemnisation.

Enfin, alors que le paritarisme est régulièrement menacé, pour Force Ouvrière cette convention permet de maintenir un régime paritaire alimenté par la cotisation sociale, salaire différé des travailleurs.

A propos de cet article

En complément

Newsletter - Communiqués

Abonnez-vous à la lettre d’information « Communiqués de Force Ouvrière »

Agenda

Tous les événements à venir

  • Lundi 27 février de 07h45 à 08h00

    Europe 1
    Jean-Claude Mailly sera l’invité de Thomas Sotto dans la matinale d’Europe 1

Éphéméride

26 février 1848

Affiche proclamant la République Française
RÉPUBLIQUE FRANCAISE Liberté, Égalité, Fraternité Au nom du Peuple Français ! Citoyens : La royauté est abolie. La République est proclamée. Le Peuple est uni. Tous les fort qui environnent la capitale sont à nous. La brave garnison de Vincennes est une garnison de frères. Conservons avec respect ce (...)


RÉPUBLIQUE FRANCAISE

Liberté, Égalité, Fraternité

Au nom du Peuple Français !

Citoyens :

La royauté est abolie.
La République est proclamée.
Le Peuple est uni.
Tous les fort qui environnent la capitale sont à nous.
La brave garnison de Vincennes est une garnison de frères.
Conservons avec respect ce vieux drapeau républicain dont les trois couleurs ont fait avec nos pères le tour du monde.
Montrons que ce symbole d’égalité, de liberté, de fraternité, est en même temps le symbole de l’ordre et de l’ordre le plus réel, le plus durable, puisque la justice est la base et le peuple entier l’instrument.
Le peuple a déjà compris que l’approvisionnement de Paris exigeait une plus libre circulation dans les rues de Paris, et le mains qui ont élevé les barricades ont, dans plusieurs endroits, fait dans ces barricades une ouverture assez large pour le libre passage des voitures de transport.
Que ce bel exemple soit suivi partout ; que Paris reprenne son aspect accoutumé ; que le peuple veille à la fous au maintien de ses droits, et qu’il continue d’assurer, comme il l’a fait jusqu’ici, la tranquillité et la sécurité publiques.

Dupont (de l’Eure),
Lamartine,
Garnier-Pagès,
Arago,
Marie,
Ledru-Rollin,
Crémieux ;
Louis Blanc,
Marrast,
Flocon,
Albert (Ouvrier).

Fait à Paris, le 28 Février 1848