Santé au travail - FO Hebdo

Accidents du travail : ça baisse un peu mais pas partout

, Nadia Djabali

Recommander cette page

L’Assurance maladie a décompté plus d’un million d’accidents du travail, de trajet et de maladies professionnelles en 2016. Une très légère baisse qui ne concerne pas les services à la personne et l’intérim.

En première ligne, les salariés des services d’aide à la personne où les accidents du travail sont trois fois plus nombreux que la moyenne. Ce secteur affiche un taux d’accidents du travail de 94,6 pour 1 000 salariés, en augmentation de 2 % par rapport à 2015 et de 45 % en 10 ans. Bien plus que le secteur du bâtiment et des travaux publics (BTP), où les accidents du travail ont baissé de 29 % en 10 ans. Mais le secteur du BTP reste encore parmi les plus problématiques avec soixante accidents du travail pour 1 000 salariés. L’intérim enregistre quant à lui, une hausse de 7,8 % en un an.

514 personnes décédées en 2016

Tous secteurs confondus, les niveaux sont bien en deçà de ceux rencontrés il y a 70 ans. En 1946, l’Assurance maladie décomptait 120 accidents du travail et de trajet pour 1 000 salariés ; en 2016, leur nombre a chuté à 33,8 pour 1 000. Le nombre d’accident du travail est passé de 760 000 en 2002 à 618 274 en 2013 puis est remonté à 626 227 en 2016. Le nombre de journées de travail perdues par incapacité temporaire représente 165 126 équivalents temps plein. Et l’année dernière, 514 personnes sont mortes suite à un accident du travail.

Augmentation des troubles psychologiques

Où ont lieu ces accidents ? Le plus souvent en Bretagne, en Pays-de-Loire et en Languedoc-Roussillon où le taux d’accident du travail est supérieur ou égal à 40 pour 1 000 . En Aquitaine-Poitou-Charentes-Limousin, en Auvergne et en Bourgogne Franche-Comté, les taux se situent entre 38 et 40 accidents pour 1 000 salariés.

Côté maladies professionnelles, les affections psychiques se multiplient (+40 %) et les cancers professionnels (hors amiante) progressent de près de 10 %. En baisse : les troubles musculosquelettiques (-4,1 %) et les maladies liées à l’amiante (-9,5 %).

La lombalgie au cœur des attentions de l’Assurance maladie

La Sécurité sociale a décidé de réaliser un rapport spécifique à la lombalgie. Une pathologie qui touche les vertèbres lombaires situées en bas du dos. Depuis 2005, le nombre de lombalgies est passé de 13 % à 20 % des accidents du travail avec 167 000 accidents du travail en 2015 (+2 300 par an depuis 10 ans). Des accidents qui entraînent en moyenne deux mois d’arrêts de travail. Ces douleurs aux lombaires sont le plus souvent consécutives à un faux mouvement lors du port d’une charge lourde ou par une chute.

A propos de cet article

Sur l’auteur

Sur le même sujet

Mots-clés associés

En complément