Portrait - FO Hebdo

Aix-en-Bus : un syndicat qui monte, qui monte et qui se monte

, Françoise Lambert

Recommander cette page

Nabil Abbas, 34 ans, est conducteur d’autobus à Aix-en-Provence. Il est aussi délégué syndical au sein de la section FO du réseau de transport urbain. Une toute jeune structure qui a obtenu la première place aux élections professionnelles en 2016.

Avec le soutien de deux camarades, Nabil Abbas crée, fin 2014, une section syndicale FO au sein d’Aix-en-Bus, réseau géré par l’opérateur Kéolis depuis 2012. En février 2016, elle obtient la première place aux élections professionnelles, volant la vedette aux syndicats en place et sortant du ring le syndicat majoritaire. Forte de ce succès, la section syndicale devrait très prochainement se muer en un syndicat à part entière.

« Après avoir milité quelques mois à la CGT, j’ai finalement choisi FO en raison de son indépendance et de ses prises de position nationales », indique Nabil, onze ans de « boîte » et deux de syndicat.

« Ma motivation est venue de la régression des conditions de travail, explique le jeune homme. On ne voulait plus laisser faire, on souhaitait être acteurs car on n’était pas du tout entendus. »

La solidarité comme projet

Le projet de Nabil : insuffler de la solidarité entre tous les salariés, quels que soient leurs métiers – conducteurs, contrôleurs, régulateurs, personnels administratifs et du garage… « Si tout le monde est derrière nous, cela permettra de bien faire avancer notre situation de salarié », lance le délégué FO.

C’est le moment : FO a appelé les salariés à une grève de 55 minutes par jour jusqu’à la fin septembre. Pour l’amélioration des conditions de travail, le remplacement de toilettes insalubres, l’amélioration de la sécurité…