Communiqué de FO

Attentat de Berlin : Solidarité

Recommander cette page

C’est avec stupeur et désarroi que la Confédération Force Ouvrière a appris la tragédie qui est survenue à Berlin dans la soirée du 19 décembre 2016. La Confédération est une nouvelle fois choquée et révoltée par ce nouvel attentat qui touche, au cœur, le peuple allemand.

La Confédération Force Ouvrière adresse, par le DGB, sa solidarité et son amitié à l’Allemagne.

Elle participe ainsi à la solidarité européenne qui s’exprime et veut saluer la mobilisation en France, comme en Allemagne, des services publics et de leurs agents qui œuvrent sans cesse dans l’intérêt de tous.

A propos de cet article

Sur le même sujet

Mots-clés associés

En complément

Newsletter - Communiqués

Abonnez-vous à la lettre d’information « Communiqués de Force Ouvrière »

Agenda

Tous les événements à venir

  • Mardi 17 janvier de 10h45 à 10h50

    L’AFOC sur France 3
    Emission télévisée de l’Institut National de la Consommation, réalisée en partenariat avec l’AFOC : « (...)
  • Mardi 17 janvier de 12h30 à 12h35

    L’AFOC sur France 4
    Emission télévisée de l’Institut National de la Consommation, réalisée en partenariat avec l’AFOC : « (...)
  • Mardi 17 janvier de 13h45 à 13h50

    L’AFOC sur France 2
    Emission télévisée de l’Institut National de la Consommation, réalisée en partenariat avec l’AFOC : « (...)

Éphéméride

16 janvier 1994

En France, manifestation des partisans de l’école publique pour protester contre la réforme de la loi Falloux. Cette réforme, adoptée précipitamment un mois auparavant par le Parlement, tend à autoriser désormais les collectivités locales à financer librement les investissements des (...)

En France, manifestation des partisans de l’école publique pour protester contre la réforme de la loi Falloux. Cette réforme, adoptée précipitamment un mois auparavant par le Parlement, tend à autoriser désormais les collectivités locales à financer librement les investissements des établissements privés. Trois jours auparavant, le Conseil constitutionnel a jugé contraire à la Constitution la principale disposition du nouveau texte : perçue comme un revers du gouvernement, cette décision, loin de dissuader les manifestants d’exprimer leur colère, leur donne l’occasion de crier victoire.