Jusqu’au 9 mars 2017 - FO Hebdo

Bordeaux - Des momies à la fête

, Michel Pourcelot

Recommander cette page

L’exposition « Les momies ne mentent jamais », loin de la fête des morts mexicaine ou même d’Halloween, se veut scientifique et tous publics, tout en prévenant que certaines momies peuvent heurter la sensibilité des plus jeunes ou des personnes émotives.

Présentée jusqu’au 9 mars 2017 à Cap Sciences, à Bordeaux, et richement documentée, elle héberge vingt-cinq momies originaires des quatre coins du monde, dont bien sûr l’Égypte et les Andes. Selon le commissaire de l’exposition, les momies renvoient tous les êtres humains à leur histoire au-delà du face-à-face avec la mort. Idéal au moment de la Nativité.

Cap Sciences, Hangar 20, 33300 Bordeaux Chartrons. Durée moyenne de la visite : 1h30. Du mardi au dimanche de 14h à 18h (et 19h le week-end). Tarifs : de 5 à 8 euros. Accessible aux personnes à mobilité réduite.

A propos de cet article

Sur l’auteur

En complément

Éphéméride

24 avril 1915

Début du génocide arménien
Début du génocide arménien, avec l’arrestation et l’assassinat de 600 notables à Constantinople. Les soldats arméniens sous l’uniforme turc sont désarmés, envoyés aux travaux forcés puis fusillés. En un peu plus d’un an, près d’un million (entre 800 000 et 1 250 000) d’Arméniens périssent, soit presque la (...)

Début du génocide arménien, avec l’arrestation et l’assassinat de 600 notables à Constantinople. Les soldats arméniens sous l’uniforme turc sont désarmés, envoyés aux travaux forcés puis fusillés. En un peu plus d’un an, près d’un million (entre 800 000 et 1 250 000) d’Arméniens périssent, soit presque la moitié de la population arménienne ottomane. Les Turcs s’accordent à reconnaître un maximum de 300 000 victimes, mais refusent d’y voir une extermination planifiée et donc un génocide.