Idées - FO Hebdo

Comment redonner l’envie de culture à tous ?

, Françoise Lambert

Recommander cette page

JPEG - 373.5 ko
Photographie : F. Blanc (CC BY-NC 2.0)

Les salariés n’ont pas toujours conscience qu’ils peuvent accéder à la culture, constate Françoise Scholberg, élue au CE de la Caisse nationale d’Assurance vieillesse, qui gère sept médiathèques.

Comment leur donner l’envie d’aller au cinéma, au théâtre, à l’opéra, au musée ou dans les bibliothèques ? Y parler davantage du monde du travail ?

Des salariés de la Redoute jouent leur propre rôle au théâtre

Nora Miloudi, élue FO au CE de La Redoute, a joué cette année son propre rôle au théâtre, avec d’autres salariés et anciens salariés, dans Qui redoute la parole ?. Une création de la compagnie HDVZ et Les Tréteaux de France. On a montré par le théâtre ce que l’on vivait vraiment dans l’entreprise, on a lutté, ça a été dur, surtout avec 1 178 postes supprimés en 2014, raconte-t-elle, le public s’y est retrouvé. L’émotion était là. 

L’émotion et le plaisir pour accéder à la conscience

L’émotion, essentielle pour accéder à l’art, avec le plaisir : La conscience vient au travers de ces deux attrape-conscience, dit le comédien François Marthouret.

Mais comment faire quand les nouvelles organisations du travail nuisent à la disponibilité de l’esprit, questionne Nadia Taïbi, philosophe. La culture, c’est penser, y compris au sein de l’entreprise.

A propos de cet article

Sur l’auteur

Françoise Lambert

Journaliste FO Hebdo - Santé - Retraite

Sur le même sujet

Mots-clés associés

En complément

Éphéméride

22 juin 1870

Procès contre la section française de l’Internationale
Le gouvernement de Napoléon III intente un procès contre la section française de l’Internationale considérée comme une société secrète subversive, et qui a joué un rôle déterminant dans l’action revendicative du prolétariat, dans la préparation des rêves et des luttes émancipatrices, dirigées par Varlin, (...)

Le gouvernement de Napoléon III intente un procès contre la section française de l’Internationale considérée comme une société secrète subversive, et qui a joué un rôle déterminant dans l’action revendicative du prolétariat, dans la préparation des rêves et des luttes émancipatrices, dirigées par Varlin, Benoît Malon et Frankel.