Congrès d’UD

Deux-Sèvres : Poursuivre la mobilisation contre le projet de loi Travail

, Françoise Lambert

Recommander cette page

Environ trois cent cinquante militants ont participé au XXXIVe congrès de l’Union départementale FO des Deux-Sèvres, qui s’est tenu au parc des expositions de Niort le 13 mai 2016, sous la présidence de Jean-Claude Mailly, secrétaire général de la confédération.

Jocelyne Baussant, à la tête de l’Union départementale FO des Deux-Sèvres depuis 2009, a été réélue au poste de secrétaire générale à l’issue du congrès des syndicats du département qui a eu lieu le 13 mai 2016. Alors que la mobilisation contre le projet de loi Travail a occupé le centre des débats, elle n’a pas manqué de rappeler que le congrès de l’UD avait lieu le jour anniversaire du déclenchement de la grève générale de 1968.

Non à l’inversion de la hiérarchie des normes

De nombreux intervenants ont dit leur ferme opposition à l’inversion de la hiérarchie des normes contenue dans le projet de loi Travail, et le congrès a réaffirmé sa revendication du retrait du texte de loi. Dans une résolution adoptée à l’unanimité, les congressistes rappellent qu’en faisant prévaloir l’accord d’entreprise sur le code du travail et les conventions collectives, la hiérarchie des normes « condamnerait l’égalité de traitement des travailleurs par secteur professionnel et favoriserait le dumping social. »

Craintes sur l’emploi dans les mutuelles et assurances

Les difficultés et les menaces qui pèsent sur l’emploi public et privé ont aussi largement été évoquées par les orateurs. Si le secteur des mutuelles et des assurances reste le premier employeur du département avec quelque 12 000 salariés, les regroupements en cours et à venir font craindre des suppressions de postes.

La soixantaine de salariés de l’entrepôt logistique XPO logistics (ex-Norbert Dentressangle) situé à Thouars, n’auront eux, au mieux, pour seule perspective, qu’une délocalisation de leurs emplois à 70 kilomètres de distance, avec une éventuelle reprise par le groupe Carrefour.

Mobilisation dans les maisons de retraites

Quant aux salariés des soixante-dix-sept maisons de retraite (ou Ehpad) du département, ils restent sur le pied de guerre contre les restrictions budgétaires imposées par le conseil départemental. Après d’importantes manifestations en mars aux côtés des employés du conseil départemental, également mobilisés contre les réductions de moyens, leur combat se poursuit. Une pétition circule pour demander des moyens à la hauteur des besoins des personnes âgées dépendantes, et d’autres mobilisations ne sont pas à exclure.

Restructuration hospitalière

La restructuration hospitalière à l’œuvre dans le département, avec la construction de l’hôpital Nord Deux-Sèvres, aura elle aussi des répercussions négatives sur l’emploi et sur l’offre médicale dans les établissements hospitaliers de Thouard, Bressuire et Parthenay. « Trois à quatre cents suppressions de postes ont été annoncées », indique Jocelyne Baussant.

Face à toutes ces attaques qui touchent de plein fouet les salariés des secteurs privé et public, la secrétaire générale de l’UD estime qu’il convient de poursuivre « le combat pour la reconquête sociale, pour la protection et l’amélioration des droits sociaux, des salaires, et des services publics ». « Et nous devons aussi amplifier la mobilisation pour la mise aux oubliettes de la loi travail ! », ajoute-t-elle.