Événement - FO Hebdo

Couacs et rappels à l’ordre jusqu’au sein du gouvernement

, Clarisse Josselin

Recommander cette page

JPEG - 711.6 ko
Pour la quatrième fois depuis qu’il est Premier ministre, Manuel Valls a recouru mardi 10 mai 2016 à l’article 49 alinéa 3 de la Constitution pour faire adopter le projet de loi sur le travail. Photographie : F. Blanc / FO Hebdo - CC BY-NC 2.0 - flickr.com/force-ouvriere

Si le président de la République et le Premier ministre s’obstinent à la fermeté sur le projet de loi Travail, les appels à la conciliation se multiplient au sein de la majorité.

Le 25 mai, Bruno Le Roux, président du groupe socialiste à l’Assemblée nationale, a proposé de réécrire l’article 2, qui acte l’inversion de la hiérarchie des normes. Le lendemain, le ministre de l’Économie Michel Sapin suggérait qu’il fallait « peut-être » toucher à l’article 2. Il s’est fait immédiatement recadrer par Manuel Valls. Le 27 mai, une cinquantaine de députés ont appelé François Hollande à « une sortie de crise ».

Certains menacent d’une nouvelle motion de censure si le 49-3 était à nouveau utilisé en deuxième lecture à l’Assemblée. En direct du sommet du G7 au Japon, François Hollande n’a cependant pas donné de signe d’ouverture. 

A propos de cet article

Sur l’auteur

Sur le même sujet

Vidéos sur le même sujet

Dossiers sur le même sujet

Mots-clés associés

En complément

Éphéméride

27 juillet 1794

En France, Robespierre est mis en minorité à la Convention, ce 9 thermidor et est décrété d’accusation. À l’Hôtel de Ville, où il se réfugie avec ses partisans, il est blessé , emprisonné et guillotiné le 10 thermidor (28 juillet).