Événement - FO Hebdo

CPF : un droit universel à la formation

, Clarisse Josselin

Recommander cette page

JPEG - 525 ko
Table ronde sur la sécurisation des parcours professionnels et la création du compte personnel d’activité, le 19 octobre 2015 lors de la Conférence sociale au Cese. © F. BLANC

Le compte personnel de formation (CPF) recense les droits à la formation acquis au cours de la vie professionnelle et qui restent attachés à la personne jusqu’à sa retraite. Le titulaire peut le mobiliser à tout moment pour une formation, un bilan de compétences... Il ne peut être débité sans son accord.

Le compte, rechargeable, est crédité automatiquement, selon les déclarations de l’employeur. À temps plein, le crédit est de 24 heures par an avec un plafond de 150 heures. Il peut être complété par divers abondements.

Les actifs dont la formation est inférieure au niveau V (BEP, CAP) cumulent 48 heures par an, avec un plafond de 400 heures. Les jeunes sortis sans diplôme du système éducatif sont crédités du nombre d’heures nécessaires à l’acquisition d’un premier niveau de qualification.

3,8 millions

C’est le nombre de comptes personnels de formation (CPF) activés depuis le 1er janvier 2015.

Pour les travailleurs indépendants, le CPF sera ouvert au 1er janvier 2018. Pour les agents publics, les heures de droit individuel à la formation (DIF) ont basculé sur le CPF au 1er janvier 2017. La fédération des fonctionnaires FGF FO y était opposée. Elle dénonce notamment une augmentation des motifs de refus de formation de la part de la hiérarchie dans le CPF.

Attention, pour les salariés du privé, les heures de DIF doivent être utilisées avant le 31 décembre 2020. 

A propos de cet article

Sur l’auteur

Sur le même sujet

Vidéos sur le même sujet

Mots-clés associés

En complément

Éphéméride

24 juin 1793

En France, les Montagnards promulguent une nouvelle Constitution (dite de l’an I). Elle est très démocratique et très décentralisatrice et donne un pouvoir considérable aux assemblées d’électeurs. Elle est cependant destinée à ne s’appliquer qu’en temps de (...)

En France, les Montagnards promulguent une nouvelle Constitution (dite de l’an I). Elle est très démocratique et très décentralisatrice et donne un pouvoir considérable aux assemblées d’électeurs. Elle est cependant destinée à ne s’appliquer qu’en temps de paix.