Protection Sociale - FO Hebdo

De nouveaux tarifs pour les soins dentaires en 2018

, Françoise Lambert

Recommander cette page

Les tarifs des prothèses dentaires vont baisser et les soins conservateurs, comme le traitement des caries, seront revalorisés.

Les tarifs des prothèses dentaires seront plafonnés et les couronnes mieux remboursées. C’est une première. Après l’échec des négociations entre l’Assurance maladie et les dentistes en janvier sur un projet d’accord allant dans ce même sens, le gouvernement a décidé d’approuver l’arbitrage proposé par Bertrand Fragonard, président de chambre honoraire à la Cour des comptes.

Il prévoit, sur la période 2018-2021, une baisse progressive du prix des prothèses et une hausse de la base du remboursement des couronnes. Cette dernière passera de 107,50 euros à 120 euros en 2019.

550 puis 510 euros pour une couronne

La couronne céramo-métallique sera elle facturée 550 euros maximum en 2018, puis 510 euros en 2020. Il existe toutefois une exception géographique.

Exceptions géographiques

Dans les départements qui pratiquent des tarifs plus élevés (Paris, Yvelines, Essonne, Hauts-de-Seine, Guyane, Martinique, Guadeloupe), les nouveaux tarifs en lien avec des soins prothétiques seront majorés. Le tarif maximum de la couronne passera ainsi dans ces territoires de 700 euros en 2018 à 610 euros en 2021.

Renforcer la prévention

Afin de renforcer la prévention, les soins conservateurs seront revalorisés, pour un montant de 658 millions d’euros sur quatre ans. La restauration d’une dent sur un type de carie sera par exemple rémunéré 67 euros en 2018, contre 41 euros aujourd’hui.

Le texte prévoit aussi une revalorisation de la consultation avec un patient atteint de handicap mental et/ou psychique sévère, qui est plus longue et plus complexe. Elle sera majorée de 60 euros ou de 90 euros en cas d’utilisation d’une technique de sédation.

Un bilan pour les personnes diabétiques

Pour les personnes diabétiques, la mise en place d’un bilan parodontal d’un montant de 35 euros est prévu.

La réforme tarifaire est condamnée par les chirurgiens-dentistes. Après avoir claqué la porte des négociations fin janvier, ils mènent depuis des actions de protestation.

A propos de cet article

Sur l’auteur

Françoise Lambert

Journaliste FO Hebdo - Santé - Retraite

Sur le même sujet

Vidéos sur le même sujet

Mots-clés associés

En complément