À lire - FO Hebdo

Découvertes improbables

, Corinne Kefes

Recommander cette page

JPEG - 208.3 ko
Le top 14 des découvertes scientifiques qui n’ont servi à rien (encore que ça reste à démontrer), Aleksandra Kroh et Madeleine Veyssié Flammarion, 256p, 17 €

En tournant les pages de ce livre, nous entrons dans l’univers particulier du monde scientifique. D’autant plus particulier qu’il est vu par la lorgnette d’un événement pour le moins original : l’IG Nobel. Sorte de parodie des Nobel, cette remise de prix est organisée par un magazine intitulé Les Annales de la recherche improbable, dont le titre préfigure la teneur de la cérémonie, basée avant tout sur l’humour et la dérision. Décernés depuis 1991, les dix prix annuels récompensent une recherche scientifique avérée mais dont l’objet semble anecdotique, un événement particulier dans un registre ironique ou une découverte présentée comme révolutionnaire mais qui, comme un soufflé, retombe vite à plat. La devise des IG Nobel est de « faire rire d’abord, réfléchir ensuite ». Le premier pari est gagné : à la lecture des quatorze exemples de prix abordés dans cet ouvrage, on ne peut s’empêcher de sourire puis de rire aux éclats, ne serait-ce qu’en découvrant leurs intitulés. On découvre avec stupeur certains postulats et on s’amuse à suivre les péripéties des recherches et leurs conclusions. Un des grands mérites de ce livre est de nous faire découvrir cette cérémonie loufoque, qu’il ne faut pas manquer de regarder pour poursuivre cette grande rigolade. Certaines découvertes du même acabit sont passées à la postérité, il ne s’agit peut-être pour les IG nobélisés que d’une question de temps ? 

A propos de cet article

Sur l’auteur

En complément

Éphéméride

21 août 1952

Mort de Louis Niel
En 1900, quand Émile Pouget lança la Voix du Peuple, organe de la CGT, Louis Niel figurait parmi les collaborateurs les plus assidus du journal syndicaliste. Avec Albert Thomas, il fonda la Revue syndicaliste qui a rendu des services éminents à la classe ouvrière, par l’étude et la clarification des (...)

En 1900, quand Émile Pouget lança la Voix du Peuple, organe de la CGT, Louis Niel figurait parmi les collaborateurs les plus assidus du journal syndicaliste. Avec Albert Thomas, il fonda la Revue syndicaliste qui a rendu des services éminents à la classe ouvrière, par l’étude et la clarification des problèmes spécifiquements syndicaux. Le 26 février 1909, Louis Niel fut élu secrétaire général de la CGT. Il dut cependant renoncer à ses fonctions le 12 juillet de la même année en raison de son attitude pendant la grève des postiers qui fut vivement critiquée par des militants.

Mes droits

Une question ? Une réponse