franceinfo :

Didier Hotte, secrétaire adjoint de l’UCR-FO : « Un million de personnes » sont considérées « comme des retraités pauvres »

, Didier Hotte, Union Confédérale des Retraités-FO

Recommander cette page

Neuf organisations et associations de retraités vont mener des actions jeudi 29 septembre à travers la France, pour demander une revalorisation des pensions. Didier Hotte, secrétaire adjoint de l’Union confédérale des retraités FO, a estimé sur franceinfo, qu’« un million de personnes » sont considérées « comme des retraités pauvres »


franceinfo : Quelle est la part des retraités considérés comme pauvres ?

Didier Hotte : On estime qu’entre 8 et 10 % des retraités sont considérés comme des retraités pauvres, dont les revenus mensuels sont inférieurs à 950 euros par mois. Ça fait un peu plus d’un million de personnes puisque qu’il y a 16 millions de retraités. Cela nous inquiète parce qu’en plus c’est en progression. Il y a une évolution défavorable. […] Il faut faire des carrières de plus en plus longues. Ceux qui ne peuvent pas les réunir ont des retraites plus petites. […] Puis on a remplacé l’indexation des retraites sur la masse salariale par l’indexation sur l’évolution des prix.


Vous demandez une indexation de la retraire sur le salaire moyen. Cela vous semble réaliste ?

On ne voit pas l’intérêt économique d’appauvrir 16 millions de personnes. Cela a été la cas durant les Trente Glorieuses, de la création des régimes de retraite jusqu’en 1993. Mais on a finalement bloqué et on a remplacé par une indexation sur les prix. Même un organisme comme le Conseil des retraites considère que si on reste sur ce système, on va pénaliser les retraités sur les décennies qui viennent.


Quelles solutions préconisez-vous pour revaloriser les retraites ?

Moi, j’ai relevé que les groupes du CAC 40 ont enregistré 40 milliards de bénéfices cette année. On ne voit pas pourquoi on ne pourrait pas, sur cette masse, prélever de quoi maintenir le niveau des retraites. On a vu le niveau du pouvoir d’achat des retraités augmenter pendant des décennies pour être à peu près calé sur celui des salariés mais maintenant, on dégringole. Est-ce qu’on peut admettre que 16 millions de personnes vont voir petit à petit leur revenu diminuer. Cela me semble difficile à accepter.


Didier Hotte, secrétaire adjoint de l’Union confédérale des retraités FO : « On estime qu’entre 8 et 10 % des retraités sont considérés comme des retraités pauvres »

Voir en ligne : franceinfo :

A propos de cet article

Sur les auteurs

Didier Hotte

Secrétaire adjoint de l’Union confédérale des retraités FO

Sur le même sujet

Vidéos sur le même sujet

Dossiers sur le même sujet

Mots-clés associés

En complément