Communiqué de FO

Emploi : Légère amélioration mais une précarisation qui perdure

, Michel Beaugas

Recommander cette page

Les chiffres du nombre de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi viennent de paraître.

Au total, pour toute la France (DOM incluses), on recense ce mois 6 573 100 personnes inscrites à Pôle emploi, toutes catégories confondues, un chiffre qui recule légèrement de 0,6% sur un mois. En ce sens, le nombre de demandeurs d’emploi en catégorie A régresse légèrement en reculant de 1,9% sur un mois pour cette catégorie.

Si l’on regarde le détail des chiffres en revanche, cette amélioration bénéficie surtout aux demandeurs d’emploi de moins de 25 ans (-5,3% sur un mois) mais très peu aux 50 ans et plus (-0,2% seulement sur cette période). FO y voit là l’amorce des signes d’une catastrophe pour les demandeurs d’emploi seniors, ces derniers n’étant pas concernés par les reprises d’emplois même précaires.

En outre, le nombre de demandeurs d’emploi en catégories B et C (exerçant une activité réduite courte ou une activité réduite longue) augmente de 1,4% sur un mois, un chiffre confirmé par une nette évolution sur 3 mois : +2,7% pour la catégorie B et +5,1% pour la catégorie C ! Ces chiffres attestent d’un enracinement de la précarisation des demandeurs d’emploi, exerçant une activité un nombre réduit d’heures dans le mois mais sans accéder à un emploi de qualité. La précarisation est particulièrement flagrante si on regarde le nombre d’heures travaillées pour ces catégories sur le mois écoulé : +5% de moins de 20 heures !

Ces éléments font la démonstration s’il le fallait de la nécessité de la mise en place d’un système de bonus/malus sur les contrats de travail de courte durée, tel que le propose FO. Démonstration également de la nécessité d’un changement de politique économique.

Bien sûr, si l’on peut croire à une amélioration légère de la situation de l’ensemble des demandeurs d’emploi (-38 000) sur le mois écoulé, les chiffres dévoilés ce jour révèlent aussi une augmentation de +1% de demandeurs sur un an (+54 700 inscrits) !

A propos de cet article

Sur l’auteur

Michel Beaugas

Secrétaire confédéral - Secteur Emploi - Chômage - Formation


Emploi - Assurance chômage - Formation professionnelle - Travail Temporaire


Envoyer un message à Michel Beaugas

Sur le même sujet

Vidéos sur le même sujet

Mots-clés associés

En complément

Newsletter - Communiqués

Abonnez-vous à la lettre d’information « Communiqués de Force Ouvrière »

Éphéméride

23 mars 1924

Publication du nouveau programme minimum de la CGT
Ce programme contient les revendications de la classe ouvrière. En premier lieu : la reconnaissance du droit syndical pour tous et applicable aux colonies et aux pays sous protectorat, puis l’amnistie et la réintégration de tous les révoqués. La Confédération Générale du Travail demande l’institution (...)

Ce programme contient les revendications de la classe ouvrière. En premier lieu : la reconnaissance du droit syndical pour tous et applicable aux colonies et aux pays sous protectorat, puis l’amnistie et la réintégration de tous les révoqués. La Confédération Générale du Travail demande l’institution des Assurances Sociales, la révision et le perfectionnement des lois relatives aux accidents du travail et aux maladies professionnelles ; une protection vigilante et sévère de la femme et de l’enfant dans l’industrie ; le respect réel de la loi de 1919 sur la journée de huit heures. La CGT réclame en outre un contrôle ouvrier par lequel le prolétariat organisé pourra surveiller et combattre les influences capitalistes et, enfin, l’organisation effective de la paix par le désarmement, par le recours obligatoire à l’arbitrage pour trancher les différends internationaux.