Congrès

En Haute-Marne : FO va « renforcer l’action syndicale interprofessionnelle de proximité »

, Evelyne Salamero

Recommander cette page

Plus de 250 délégués étaient réunis le 4 octobre pour le XXIe congrès de l’Union départementale de la Haute-Marne, sous la présidence de Jean-Claude Mailly et du secrétaire confédéral Yves Veyrier originaire d’Orges, le petit village où se sont déroulés les travaux.


Alors que le salaire moyen en Haute-Marne se révèle inférieur de 10% au salaire moyen régional et au salaire moyen national, les congressistes ont désigné « comme priorité absolue » l’augmentation généralisée des « salaires, traitements, retraites, pensions et minima sociaux » et appelé tous les salariés, actifs, chômeurs et retraités à la revendiquer.

La défense des services publics, enjeu crucial dans un département rural

Dans ce département rural qui compte 180 000 habitants, soit seulement 3% de la nouvelle région Grand Est, la défense des services publics constitue également un enjeu crucial. Fermeture au public des sous-préfectures de Langres et Saint-Dizier, fermeture des trésoreries de Montier-en-Der et d’Andelot, fermeture de l’école maternelle à Chaumont, fermeture de services dans les hôpitaux, fermeture annoncée de la Maison centrale de Clairvaux, réformes des rythmes scolaires et du collège… Les délégués FO de Haute-Marne ont dénoncé une avalanche de décisions qui remettent en cause l’égalité d’accès des citoyens aux services publics et rendent les conditions de travail de plus en plus difficiles. Ils revendiquent en particulier, dans leur résolution générale adoptée à l’unanimité, « l’arrêt des suppressions d’emplois non remplacés lors des départs en retraite, le maintien de tous les effectifs sans mutualisation ou externalisation des activités ».



Dans le secteur privé, les délégués FO, en particulier de l’industrie (métallurgie et chimie), ont dénoncé un recours massif à l’intérim et une précarisation de plus en plus forte de l’emploi.

« Préparer une riposte d’ampleur aux contre-réformes »

« Réforme du code du Travail, réforme des prud’hommes, réforme du travail dominical, réforme territoriale, réforme des collèges, réforme des retraites complémentaires Agirc-Arrco… Nous qui associons le mot réforme au mot progrès, nous devrions être satisfaits. Mais en fait, il s’agit là de contre-réformes, synonymes de régression sociale » a déclaré Dominique Perchet, réélue secrétaire générale de l’Union départementale, avant de poursuivre : « Dans ce contexte, nous n’avons pas d’autre choix que de poursuivre nos actions de résistance et de préparer au niveau interprofessionnel les conditions d’une riposte d’ampleur pour bloquer ces contre-réformes ».

Forts de résultats très positifs aux élections professionnelles, tant dans le public que dans le privé, les syndicats FO de Haute-Marne ont l’intention de continuer à progresser, notamment par la création de nouvelles implantations et dans le cadre des toutes prochaines élections dans les TPE. Les délégués ont ainsi lancé un appel aux adhérents, militants, sections et syndicats à, « plus que jamais […] militer au sein de l’union départementale et de ses unions locales afin de poursuivre et de renforcer l’action syndicale interprofessionnelle de proximité ».


A propos de cet article

Sur l’auteur

Evelyne Salamero

Journaliste - Rubrique internationale

En complément

Agenda

Tous les événements à venir

  • Lundi 20 février de 08h00 à 08h30

    Public Sénat et Sud Radio
    Jean-Claude Mailly sera l’invité de l’émission « Territoires d’Infos », en direct sur Public Sénat et (...)
  • Lundi 20 février de 10h45 à 10h50

    L’AFOC sur France 3
    Emission télévisée de l’Institut National de la Consommation, réalisée en partenariat avec l’AFOC : « (...)
  • Lundi 20 février de 13h45 à 13h50

    L’AFOC sur France 2
    Emission télévisée de l’Institut National de la Consommation, réalisée en partenariat avec l’AFOC : « (...)