Portrait - FO Hebdo

En lutte pour préserver la protection de l’enfance

, Clarisse Josselin

Recommander cette page

Marc Mandelbaum, 62 ans, est éducateur scolaire dans le Maine-et-Loire et secrétaire du syndicat départemental de l’action sociale SDAS FO. Il se bat contre les coupes budgétaires imposées au secteur par le conseil départemental.

Éducateur scolaire dans le Dispositif d’éducation spécialisée et d’apprentissages (Despa) de Saint-Barthélémy d’Anjou, Marc anime des ateliers de médiation auprès de jeunes âgés de 14 à 18 ans. « J’interviens de manière très ponctuelle, dans une prise en charge individuelle, pour éviter une fugue ou de la violence, je leur offre un sas. »

Salarié de l’association pour la Sauvegarde de l’enfance et de l’adolescence (Asea 49), il a rejoint FO dans les années 1990. « J’étais délégué du personnel sans étiquette, un collègue m’a proposé de figurer sur la liste FO pour les élections et j’ai adhéré. Les valeurs de liberté et d’indépendance me convenaient », explique-t-il.

Casse des projets et de l’emploi

Depuis deux ans, il se bat contre les restrictions budgétaires imposées par le département à la protection de l’enfance. Pour 2016, le budget accordé au secteur est réduit de 12 %, soit 2,5 millions d’euros. En parallèle, le conseil départemental veut lancer un appel à projets sur toutes les missions du secteur pour réduire les coûts de fonctionnement. « Aucune des associations actuelles ne pourra y répondre sans casser ses projets et l’emploi, dénonce-t-il. La qualité de l’accompagnement va en pâtir. »

Avec l’intersyndicale formée en octobre dernier, il a appelé les salariés du secteur à manifester devant le conseil départemental le 20 juin. Un autre rassemblement est programmé le 29 juin.