Agir pour et avec les jeunes

Étudiants-salariés

, FO Jeunes

Recommander cette page

50% [1] des étudiants cumulent études et travail d’appoint pour subvenir à leurs besoins. L’impact de cette situation sur la réussite aux examens est calamiteux : sans ce cumul, les étudiants auraient un taux de réussite 43 points supérieur [2].

Cette situation est permise notamment par des dérogations au droit du travail, autorisant l’emploi de travailleurs à temps partiel en deçà du temps de travail minimal bientôt fixé à 24 heures par semaine [3].

Ce sont ces dérogations de branche qui permettent aux étudiants de travailler dans la restauration rapide par exemple.

Par ailleurs, de nombreux étudiants profitent de la déréglementation du code du travail autorisant le travail le dimanche pour augmenter leurs moyens de subsistance.

Et s’il s’agissait d’une mauvaise solution ?

Les études le disent [4], c’est la réussite dans les études qui est mise en jeu, notamment et surtout celle des jeunes issus des classes sociales défavorisées et moyennes. Cette situation aggrave donc les inégalités sociales et enraye l’ascenseur social.

Au-delà de l’accès au logement, qui constitue le poste de dépenses le plus important en zone urbaine (ce qui est le cas de la grande majorité des sites de formation) et qui dispose d’un ensemble d’outils comme les APL pour permettre l’accès au logement, les ressources des étudiants doivent aujourd’hui être révisées.

Les bourses ont été réformées en 2013, augmentant le nombre d’échelons et révisant à la hausse le montant des bourses des échelons les plus faibles.

Toutefois, cette réforme instaure des bourses dont les montants sont fixés nationalement alors que d’une ville à l’autre, le coût de la vie varie fortement, et l’effet de seuil qui existe entre les étudiants du dernier échelon et les non-boursier demeure important.

Force Ouvrière revendique globalement une réforme fiscale pour plus de justice sociale, ce qui agirait sur le montant des revenus familiaux pour l’obtention des bourses. La piste d’une allocation d’autonomie pourrait être mise à l’étude.

Notes

[1Observatoire de la Vie Etudiante. (2011). Enquête La vie étudiante, Repères.

[2Beffy, M., Fougère, D., & Maurel, A. (2009). L’impact du travail salarié des étudiants sur la réussite et la poursuite des études universitaires Insee.

[3Nouvelle durée minimale hebdomadaire issue de l’ANI du 11 janvier 2013, non encore appliquée.

[4Op. Cit. (Beffy, Fougère, & Maurel, 2009).

A propos de cet article

Sur l’auteur

En complément

Mes droits

Une question ? Une réponse

Newletter - FO Jeunes

Abonnez-vous à la lettre d’information « FO Jeunes »