Fret ferroviaire

Euro Cargo Rail : 300 emplois supprimés, soit 25% des effectifs

, Evelyne Salamero

Recommander cette page

JPEG - 1.3 Mo
Train de gypse Euro-Cargo-rail à vide en gare de Beaurières. Par Philippe BRENET — Travail personnel, CC BY-SA 3.0

L’annonce date de début décembre. Elle s’est concrétisée le 26 janvier par l’enclenchement du PSE (plan de sauvegarde de l’emploi), dont la procédure va durer quatre mois. L’ensemble du personnel est impacté : conducteurs, agents de manœuvre, techniciens de maintenance et administratifs. FO se bat pour que les 300 cheminots concernés soient repris par la SNCF.

Euro Cargo Rail (ECR), premier opérateur de fret privé en France, a commencé son activité en 2006, au moment de l’ouverture à la concurrence du transport intérieur de marchandises. Un an plus tard, l’entreprise devenait filiale de la Deutsche Bahn et en 2008, elle prenait la place de second transporteur de Fret, derrière l’opérateur public Fret SNCF. Dix ans plus tard, alors que 1 000 emplois ont déjà disparu chez Fret SNCF, ECR supprime 300 emplois, soit un quart de ses effectifs.

Les dégâts de l’ouverture à la concurrence

La fédération FO des cheminots qui, dès l’annonce des suppressions d’emplois début décembre, a exprimé son soutien aux cheminots d’ECR, exige de l’État qu’il prenne ses responsabilités de façon à ce que tous ceux qui le souhaiteront puissent être reclassés à la SNCF. Elle souligne : Cette ouverture à la concurrence voulue par l’Europe et les gouvernements français successifs devait redynamiser le transport de marchandises par rail, c’est totalement l’inverse que nous avons observé !.

Vendredi 3 février, la direction de la SNCF a annoncé pouvoir reprendre les 120 conducteurs, mais pas davantage. Ils devraient suivre une formation de quatre à cinq mois et passer un examen, alors qu’ils ont une expérience de quatre à huit ans et ont passé le même examen avant d’être embauchés par ECR, souligne FO. Mais surtout, explique Alexandre le Fur, délégué FO chez ECR et lui-même conducteur, nous avons demandé que la SNCF intègre aussi les autres catégories avec une formation plus longue, de douze mois. La direction de la SNCF nous a répondu ne pas avoir envisagé cette possibilité. On est donc encore loin du compte.

A propos de cet article

Sur l’auteur

Evelyne Salamero

Journaliste - Rubrique internationale

Sur le même sujet

Vidéos sur le même sujet

Mots-clés associés

En complément

Agenda

Tous les événements à venir

  • Lundi 27 février de 07h45 à 08h00

    Europe 1
    Jean-Claude Mailly sera l’invité de Thomas Sotto dans la matinale d’Europe 1