À lire - FO Hebdo

Expo : Je, nous, eux

, Corinne Kefes

Recommander cette page

En lien avec l’exposition qui se tient jusqu’en janvier 2018 au musée de l’Homme, les éditions La découverte proposent une immersion littéraire pour appréhender les processus menant au racisme.

Trois notions clés sont en jeu dans cette élaboration mentale : la catégorisation, la hiérarchisation et l’essentialisation.

La catégorisation est un besoin humain qui classe pour réduire la complexité du monde ; cette construction prend un sens via le modèle social en place, ce qui va hiérarchiser les groupes : faire partie d’un groupe identifié, c’est avoir une reconnaissance sociale unitaire qui gomme les particularismes individuels et valorise ses membres. C’est entre ces notions d’altérité, d’identité et de reconnaissance que se construit le stéréotype, puis le préjugé, jusqu’à la discrimination et le racisme.

Il existe des situations historiques propices : dans un contexte de concurrence, un groupe va activer une catégorie donnée et rejeter ceux qui n’y répondent pas, l’exclusion de la différence devient la justification de la domination de l’un sur l’autre. Cela peut aboutir à un racisme institutionnalisé où tout concourt à prouver cet état de fait : législation, éducation, sciences, médias ; la légitimation par la masse devient ainsi un principe de réalité.

Ce qui ressort, c’est l’importance, dans la fluctuation de l’expression du racisme, du contexte socio-économique, des rapports de force en jeu, de « l’événement » et de l’appropriation par chacun d’un groupe type.

Nous et les autres, des préjugés au racisme, Collectif, éditions La Découverte, 141 pages, 19,90 euros.