Congrès UD

FO lutte pour le maintien des emplois dans la Creuse

, Valérie Forgeront

Recommander cette page

Cent-vingt délégués étaient réunis le 6 octobre dans la commune de Sainte-Feyre près de Guéret pour le 30e congrès de l’Union départementale des syndicats Force Ouvrière de la Creuse. Placé sous la présidence de la secrétaire confédérale Michèle Biaggi, ce congrès qui a vu la réélection de Sébastien Trocellier à un deuxième mandat de secrétaire général de l’UD FO a été l’occasion pour les délégués présents –représentants 37 syndicats FO du département– d’évoquer la situation sociale nationale mais aussi la situation au plan local.

Dans ce département rural fortement impacté par le chômage, les congressistes auxquels se sont joints des militants FO retraités ont évoqué au fil de leurs interventions le problème des emplois supprimés, des fermetures de lits et l’éloignement de plus en plus patent des usagers de leurs services publics dans le cadre de la réforme des regroupements hospitaliers (GHT).

Les congressistes ont souligné aussi les difficultés des personnels des maisons de retraite pas assez nombreux et qui contestent le fait de ne plus avoir de temps à consacrer aux patients indique Sébastien Trocellier.

Ils ont insisté encore sur la grogne qui se développe actuellement dans l’ensemble de la fonction publique face aux décisions du gouvernement (gel du point d’indice, remise en vigueur du jour de carence, non compensation de la hausse de la CSG, effets induits du protocole carrières et rémunérations/PPCR…).

Préparation des élections dans la fonction publique

Ces décisions traduisent la continuité d’une austérité budgétaire ont souligné les militants en évoquant la journée d’action nationale de grève et manifestations le 10 octobre à l’appel de neuf organisations syndicales dont FO. Alors que le congrès de l’UD FO inscrivait dans sa résolution l’appel à cette mobilisation, les fonctionnaires et militants FO de Creuse soulignaient qu’ils se préparent d’ores et déjà aux élections professionnelles qui se tiendront le 6 décembre 2018 dans la fonction publique.

Les délégués qui ont demandé via la résolution du congrès le maintien, la création d’emplois et l’augmentation des salaires ont souligné encore la situation difficile de l’emploi dans la Creuse. Si cinq implantations syndicales FO ont été créées ou reconstituées au cours de ces trois dernières années indique le secrétaire général de l’UD, la situation de l’emploi dans le secteur privé reste préoccupante.

Le congrès via sa résolution a réitéré son opposition à la Loi Travail et indiqué qu’il s’inscrira dans la mobilisation interprofessionnelle contre les ordonnances Macron décidée par le dernier CCN.

Les délégués FO de l’UD FO ont manifesté leurs craintes que la Creuse devienne un département mort précise Sébastien Trocellier. La situation de l’entreprise Eurocoustic (fabrication de plafonds suspendus/groupe Saint-Gobain) basée à Genouillac inquiète ainsi depuis quelques temps.

Les salariés en CDI qui partent en retraite ne sont pas remplacés et le nombre d’intérimaires diminue indique Sébastien Trocellier. L’an dernier en septembre précise le secrétaire général de l’UD FO, les salariés de cette entreprise indiquaient qu’Eurocoustic faisait beaucoup de bénéfices mais qu’eux n’avaient que des miettes. Ils constataient les augmentations de cadence de production et notaient l’absence d’embauche en plus.

Motion de soutien aux GM&S

Si les militants FO de la Creuse surveillent particulièrement la situation de l’emploi dans cette société ce n’est pas un hasard. Le département reste sous le choc de l’affaire GM&S industry et du long combat de ses salariés. L’équipementier automobile basé à La Souterraine et employant 277 salariés doit être repris par le groupe GMD ainsi que l’a validé la justice le 7 septembre dernier. Toutefois seuls 120 salariés seraient repris.

Depuis près d’un an, avec notamment le syndicat FO du site, les salariés de La Souterraine multiplient les actions pour sauver leurs emplois. Le Congrès de l’UD FO de la Creuse a adopté à l’unanimité une motion de soutien à ces salariés. Le 4 octobre en effet, ils avaient organisé une manifestation à Egletons et demandaient à rencontrer le chef de l’État en visite dans la ville. Cela leur avait été refusé.

Pour le congrès FO déplore et dénonce les propos du Président de la République qui dénigre le droit des travailleurs alors qu’ils défendent leurs emplois. Le congrès réaffirme que FO continuera à militer pour l’avenir de la Creuse et son tissu économique dans le respect des droits de l’Homme et du citoyen.