Emploi et Salaires

FO s’oppose, la direction des magasins Boulanger impose

, Employés et Cadres

Recommander cette page

Communiqué de la FEC-FO - Section Fédérale FO du Commerce

S’il fallait une preuve à la Ministre du Travail, Madame El Khomri, que le dialogue social ne fonctionne pas en France, la direction de Boulanger s’engage à lui prouver !

Malgré un droit d’opposition majoritaire à un accord qui :

• diminue le plafond d’une prime de 380 € à 200 €, tout en fixant des objectifs irréalistes ;

• augmente le travail des vendeurs, en plus de la vente, entre autres encaissements, tout en imposant un critère de « satisfaction client », pour lesquels ils seront moins disponibles ;

• met en place une discrimination entre les vendeurs qui seront considérés suivant la zone commerciale ou la taille du magasin.

La direction a décidé d’imposer, façon 49.3, la mise en oeuvre d’un accord non valable.

Pour continuer sa démarche méprisante des représentants des salariés, elle introduit une nouvelle technologie pour encaisser (ce qui découle de l’accord), sans les avoir consultés au préalable.

Boulanger compte, pour justifier son comportement illégal, sur le volontariat des salariés pour diminuer les rémunérations et les emplois menacés par le basculement de tâches confiées aux vendeurs ; c’est sans compter sur la détermination de la section FO Boulanger.

Il n’y a pas de petites économies pour la famille Mulliez, troisième fortune française. Fortune qui a augmenté de 13% pour atteindre 26 000 millions d’euros en 2016.

A propos de cet article

Sur l’auteur

Employés et Cadres

Secrétaire Général
Serge LEGAGNOA
54 rue d’Hauteville
75010 Paris

Téléphone : 01 48 01 91 91
Fax : 01 48 01 91 92
E-mail : fecfo@force-ouvriere.fr

Site internet : http://www.fecfo.fr/

Sur le même sujet

Vidéos sur le même sujet

Mots-clés associés

En complément

Agenda

Tous les événements à venir

  • Mardi 21 février de 22h20 à 22h25

    L’AFOC sur France 5
    Emission télévisée de l’Institut National de la Consommation, réalisée en partenariat avec l’AFOC : « (...)