Agir pour et avec les jeunes

Fonction publique

, FO Jeunes

Recommander cette page

La fonction publique emploie 5,2 millions de personnes sur l’ensemble de ses trois versants : État, territorial et hospitalier. C’est dire s’il s’agit là d’un employeur essentiel dans notre pays. Et au même titre que le secteur privé, « l’entreprise » publique a, au cours de ces dernières années, pratiqué de nombreux plans sociaux. Ainsi, tout au long de la Réforme Générale des Politiques Publiques (RGPP), de 2007 à 2013, ce sont près de 500 000 emplois [1] qui auront été supprimés, par non remplacement des départs à la retraite, dans l’ensemble de la fonction publique (400 000 emplois pour la seule fonction publique d’État).

Cette réduction des effectifs apparait bien cruelle lorsqu’on la compare au nombre de jeunes sans emplois de moins de 26 ans, soit 1 million. Le manque de postes à pourvoir dans la fonction publique représente ainsi 50% des jeunes au chômage aujourd’hui (l’augmentation du chômage général témoigne de l’inefficacité d’un prétendu « effet de transfert » d’emploi public-privé)…


Le "PPP"
Le « partenariat public/privé » est une nouvelle façon de gérer la dette publique : plutôt que de s’endetter pour construire une infrastructure, l’État passe un contrat, dans lequel une entreprise s’endette et loue ensuite l’infrastructure à l’État. À terme, l’État paiera plus que ce que lui aurait coûté un prêt direct, mais il sera resté dans les normes liées aux « 3% » imposés par le pacte budgétaire européen…

Cette réduction drastique d’effectifs, de 10% en 5 ans, soi-disant justifiée par une nécessaire réduction du déficit public, n’aura même pas atteint son objectif. Autrement dit, la suppression de 500 000 emplois n’aura entrainé aucune économie.

Enfin, second fléau auquel les jeunes sont confrontés, nous l’avons largement évoqué : la précarité de l’emploi. La fonction publique n’est pas en reste de ce côté-là, puisqu’elle a massivement recours aux contrats à durée déterminée, avec 25% de personnels non-titulaires sur l’ensemble des trois versants de la fonction publique, dont plus de la moitié sont en CDD [2] ! Ces contrats concernent largement les jeunes présents dans la fonction publique. Surtout, puisque la fonction publique impose ses propres règles en matière de droit du travail, ces CDD peuvent y durer jusqu’à 6 ans, renouvellements compris, quand dans le secteur privé le droit du travail le limite à 18 mois !

Pour conclure sur le monde du travail public, il est urgent que l’employeur public prenne la mesure de son comportement d’employeur. Contrats précaires, plans sociaux, réorganisations, fusions, manque de perspectives de carrière, mobilité forcée, gel des salaires, etc. il serait bon que l’employeur public s’impose le même « devoir d’exemplarité » qu’il demande à ses agents !

FO Jeunes revendique...
- L’arrêt des réductions d’effectif et un recrutement de fonctionnaires sur emploi statutaire pour revenir aux effectifs avant RGPP ;
- l’arrêt des recrutements contractuels, en premier lieu en CDD, et la mise en place de concours pour la titularisation des contractuels actuels.

Notes

[1Force Ouvrière. (2013). Le livre noir de la RGPP.

[2Insee, Base de données Siasp 2010.

A propos de cet article

Sur l’auteur

En complément

Newletter - FO Jeunes

Abonnez-vous à la lettre d’information « FO Jeunes »