Emploi et Salaires - FO Hebdo

Fonctionnaires : + 1.2% de hausse de salaire mais en deux temps

, Valérie Forgeront

Recommander cette page

La ministre de la fonction publique, Mme Girardin a annoncé ce 17 mars aux organisations syndicales de fonctionnaires une hausse du point d’indice. Gelé depuis 2010 celui augmentera de 0.6% en juillet puis de 0.6% en février 2017.

Après six années sans hausse des salaires, « on sort enfin du dégel et la proposition ministérielle n’est pas symbolique » commentait en fin de matinée Christian Grolier pour l’UIAFP-FO à l’issue du rendez-vous salarial avec la ministre de la Fonction publique, Mme Annick Girardin.

La ministre qui recevait ce matin les organisations de fonctionnaires a, en effet, annoncé la fin du gel du point d’indice (actuellement de 4.63 euros), la base de calcul de tous les traitements/salaires des agents. Celui-ci augmentera de 1.2%.

Cette hausse sera toutefois appliquée en deux temps. Une première augmentation de 0.6% aura lieu en juillet prochain puis une nouvelle hausse de 0.6% sera appliquée le 1 février 2017.

Si par cette revalorisation « la perte de pouvoir d’achat enregistrée depuis 2010 est loin d’être résorbée » insiste pour FO Christian Grolier, ce scénario de hausse « n’est pas non plus un geste anodin ».

Une première proposition « inacceptable »

La première proposition faite par la ministre lors de cette rencontre salariale consistait en effet en une hausse de 1% du point d’indice, articulée elle aussi en deux temps mais de manière fort différente.

La ministre proposait une hausse de 0.5%... en novembre 2016, soit en fin d’année puis une hausse de 0.5% en mars 2017, soit dans un an.

FO et les autres organisations syndicales ont immédiatement rejeté ce scénario « inacceptable ». « Cela aurait consisté de fait en un nouveau gel du point d’indice sur 2016 » s’indigne Christian Grolier.

Après une suspension de séance à son initiative, la ministre a fait alors une nouvelle proposition -présentée comme « ultime »- consistant en une hausse salariale de 1.2% assortie d’un calendrier en deux temps mais plus resserré.

Cette proposition apparaît dès lors plus audible pour les organisations syndicales qui vont consulter désormais leurs instances.

Le poids du PPCR

Au plan budgétaire, le ministère évalue le coût pour l’État de cette mesure à 2.4 milliards. Évaluation étrange relève FO rappelant que le coût d’une hausse de 1% du point d’indice est estimé à 1.75 milliards d’euros.

Par ailleurs, souligne FO, la hausse annoncée de 1.2% s’effectuant en deux temps, son coût budgétaire sera donc lui aussi étalé sur deux ans.

De plus, rappelle avec une pointe d’ironie Christian Grolier, les mesures visant des économies sur la masse salariale dans la fonction publique et inscrites dans le PPCR (protocole sur les carrières rejeté par une majorité de syndicats dont FO mais imposé fin septembre par le Premier ministre Manuel Valls) contribueront à limiter le coût de la hausse…

La proposition salariale faite ce 17 mars regrette les fonctionnaires FO ne fait pas oublier non plus que cette rencontre ne relève pas d’une « négociation salariale classique » puisque le PPCR prévoyait ce cadre restreint. Quant-au prochain rendez-vous salarial, la ministre l’annonce subtilement au-delà de mai 2017…

A propos de cet article

Sur l’auteur

Valérie Forgeront

Journaliste à FO Hebdo

Sur le même sujet

Vidéos sur le même sujet

Mots-clés associés

En complément

Agenda

Tous les événements à venir