Chimie

Grève chez Total à Feyzin pour de meilleures conditions de travail

, Evelyne Salamero

Recommander cette page

JPEG - 418.5 ko
Piquet de grève le 9 mai 2017 au matin devant la raffinerie Total de Feysin.

A l’appel de FO, syndicat majoritaire sur le site, 95% des salariés postés (en trois/huit) de la raffinerie Total de Feyzin, dans le Rhône, étaient en grève ce mardi 9 mai, pour le 5e jour consécutif. Faute d’avancées suffisantes dans les négociations avec la direction, la grève devrait se poursuivre au moins jusqu’à jeudi, jour d’une nouvelle assemblée générale qui décidera de la suite à donner au mouvement.

Deux “burn out“, des relations de travail sous tension permanente avec la hiérarchie, un mépris affiché de la direction envers les salariés, voire les élus du personnel… « Il y a un très gros malaise dans l’usine dû à une mauvaise gouvernance de la direction », résume Hakim Bellouz, délégué syndical central FO.

L’inspection du travail a notamment confirmé au début de l’été 2016 une organisation du travail défaillante et une surcharge de travail conduisant les salariés à faire des heures supplémentaires non payées pour pouvoir terminer leurs tâches.

Depuis plusieurs mois, le syndicat FO alerte la direction locale et celle du groupe. En vain.

C’est la santé des travailleurs qui détermine le calendrier de FO, pas les élections

Alors, « pendant un mois, nous avons rencontré les salariés pour recueillir leurs revendications et en faire un cahier détaillé. Une délégation l’a présenté à la direction. Une nouvelle fois, il n’est rien sorti de cette entrevue. Voilà pourquoi une grève d’une semaine a été décidée en Assemblée générale. Et si d’autres ont préféré s’abstenir d’appeler à la grève en période électorale, pour les élus FO c’est la santé des travailleurs qui est primordiale et détermine notre calendrier ! », explique Hakim Bellouz.

Les grévistes revendiquent notamment une prime de 1000 euros pour le personnel présent au 31 décembre 2016, liée au « résultat historique » en termes de sécurité, un critère introduit par la direction elle-même il y a quelques années.

Ils souhaitent également être reconnus aptes à travailler sur plusieurs postes et rémunérés en conséquence.

Ils exigent aussi la création d’un poste d’infirmière en CDI ainsi que la pérennisation d’un troisième poste de correspondant du personnel.

Le groupe Total a engrangé des dizaines de millions au titre du CICE

Les correspondants du personnel sont en effet chargés de gérer les plannings des salariés, une tâche de plus en plus compliquée vu qu’il s’agit maintenant de gérer un sous-effectif toujours plus important puisqu’il augmente au fur et à mesure des départs en retraite.

De fait, le groupe Total, en contrepartie des dizaines de millions d’euros qu’il a engrangés au titre du CICE (48 millions en 2013 et 2014 selon une enquête du Journal du Net), a ni plus ni moins… Gelé les embauches.

Aujourd’hui à Feyzin, les grévistes se souviennent aussi qu’il y a six mois, lors d’une première grève, la direction de la raffinerie leur avait promis que les choses allaient changer...

C’est pourquoi le syndicat FO a décidé que cette fois, quoi qu’il arrive, il appellera de toutes les façons dorénavant les salariés postés à se réunir régulièrement en Assemblée générale, au minimum tous les deux mois, pour faire le point de la situation.