Emploi et Salaires

Hôpitaux de Paris : La réorganisation du travail continue de mobiliser contre elle

, Françoise Lambert

Recommander cette page

FO et les autres syndicats de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris opposés à la réorganisation du travail à l’oeuvre depuis le 1er septembre, ont appelé à un rassemblement devant le siège, pour demander le retrait du plan Hirsch et l’embauche de personnels à hauteur des besoins.

Lundi 3 octobre, FO et les trois autres syndicats de L’Assistance publique-Hôpitaux de Paris opposés au plan de réorganisation du travail ont de nouveau organisé un rassemblement devant le siège du groupe hospitalier public dans le centre de Paris.

Grande flexibilité dans les plannings

Les syndicats, qui ont boycotté la réunion d’un Comité technique central d’établissement, ont rappelé leurs revendications devant des membres de la direction. La principale d’entre elles : le retrait du plan Hirsch, la nouvelle organisation du travail, entrée en vigueur le 1er septembre. Celle-ci met fin aux trois équipes fixes sur 24 heures et introduit une grande flexibilité dans les plannings des agents.

Perte de deux à trois jours de RTT

Elle supprime notamment les journées de 7h50, et introduit des journées de 7h36 avec des horaires variables sur une même semaine. L’accord va en outre se traduire pour les 75 000 agents de l’AP-HP par une perte de deux à six jours de RTT et de plusieurs journées de congés extralégaux.

Pour les syndicats, « cette réorganisation […] loin d’améliorer les conditions de travail, la qualité des soins et de concilier vie professionnelle et vie personnelle, crée, au contraire, un traumatisme dans les services ».

Dégradation encore plus forte des conditions de travail

Ils redoutent la mise en œuvre de plannings en fonction des pics d’activité dans les services, au prix d’une dégradation encore plus forte des conditions de travail.

« Cela commence à se vérifier dans certains services, notamment en gérontologie, qui sont passés de 7h50 à 7h36 indique Jean-Emmanuel Cabo, secrétaire du syndicat FO de l’AP-HP, « Les personnels ne peuvent plus organiser leur vie privée, il n’y a plus de référence horaire, mais des horaires flexibles d’une journée à l’autre. »

FO revendique l’embauche de tous les contractuels

Les syndicats revendiquent la retrait du plan de réorganisation du temps de travail, et l’embauche de tous les contractuels, qui représentent environ 10% de l’effectif de l’AP-HP.

Ils ont demandé à rencontrer le directeur général de l’AP-HP, Martin Hirsch. Ils prévoient en outre de réunir des assemblées générales de salariés dans les trente-neuf établissements de l’AP-HP.

A propos de cet article

Sur l’auteur

Françoise Lambert

Journaliste FO Hebdo - Santé - Retraite

Sur le même sujet

Mots-clés associés

En complément