Portrait - FO Hebdo

Il défend l’emploi bec et ongles

, Françoise Lambert

Recommander cette page

Philippe Sebastian, responsable FO, se bat pour les emplois et pour le maintien d’une convention collective spécifique aux Centres de lutte contre le cancer (CLCC).

Philippe Sebastian, 49 ans, est secrétaire de l’Union nationale FO des centres de lutte contre le cancer et secrétaire du syndicat du centre Paul-Strauss à Strasbourg. Entré à FO en 1992, deux ans après son embauche en tant que brancardier, il se félicite aujourd’hui de la première place de FO (30,02 % des voix) dans les CLCC, qui emploient 18 000 salariés dans vingt établissements. C’est une reconnaissance de notre combat contre la volonté patronale d’une convention collective unique regroupant l’ensemble de la santé privée, les cliniques, les CLCC et la Croix-Rouge, et qui signerait des droits au rabais pour les salariés, explique Philippe.

Pas de droits au rabais pour les salariés

18 000

C’est le nombre de salariés répartis dans vingt centres de lutte contre le cancer.

L’autre front syndical est local. Il concerne un projet de fusion du centre Paul-Strauss avec le CHU de Strasbourg, au sein d’un nouvel Institut régional du cancer, dont l’ouverture est prévue en 2018. Tandis que l57 salariés pourraient rester sur la touche, remis à disposition du CHU, FO fait valoir ses revendications. Une manifestation le 6 décembre dernier a été suivie d’un rendez-vous au ministère de la Santé. FO y a demandé le maintien de tous les salariés dans leurs emplois actuels et dans la convention collective. Une mission de l’Inspection régionale des affaires sociales est en cours sur un regroupement des centres du Grand Est. FO y est plutôt favorable, à la condition de garantir le maintien des sites et des emplois.