Âge de départ à la retraite

J’ai commencé à travailler jeune. Quand pourrai-je partir à la retraite ?

Recommander cette page

Sauf cas particuliers, l’âge légal de la retraite pour les régimes de base de la sécurité sociale est fixé à 60 ans pour les assurés nés avant le 1er juillet 1951, et sera élevé progressivement, à raison de 4 mois par an, jusqu’à 62 ans pour les assurés nés à partir de 1955.

Cependant, vous pouvez partir en retraite avant l’âge légal si vous avez débuté votre activité professionnelle dès l’âge de 14 ans, 15 ans ou 16 ans.

Trois conditions sont nécessaires pour accéder au dispositif :

- Une condition de durée d’assurance totale

- Une condition de durée d’assurance cotisée qui varie selon l’âge de départ anticipé

- Une condition concernant le nombre de trimestres validés en début de carrière, avant l’âge de 16 ou 17 ans selon les cas.

Ce départ anticipé en retraite peut intervenir entre 56 et 59 ans si les conditions suivantes sont remplies :

Date de naissance Départ anticipé à partir de Début d’activité avant Durée d’assurance cotisée
1953 60 ans 20 ans 165
1954 58 et 8 mois 16 ans 169
60 ans 20 ans 165
1955 56 ans et 4 mois 16 ans 174
59 ans 16 ans 170
60 ans 20 ans 166
1956 56 ans et 8 mois 16 ans 174
59 ans et 4 mois 16 ans 170
60 ans 20 ans 166
1957 57 ans 16 ans 174
59 ans et 8 mois 16 ans 166
60 ans 20 ans 166
1958 57 ans et 4 mois 16 ans 175
60 ans 20 ans 167
1959 57 ans et 8 mois 16 ans 175
60 ans 20 ans 167
1960 58 ans 16 ans 175
60 ans 20 ans 167
1961-1962-1963 58 ans 16 ans 176
60 ans 20 ans 168
1964-1965-1966 58 ans 16 ans 177
60 ans 20 ans 169
1967-1968-1969 58 ans 16 ans 178
60 ans 20 ans 170
1970-1971-1972 58 ans 16 ans 179
60 ans 20 ans 171
A compter de 1973 58 ans 16 ans 180
60 ans 20 ans 172
Les périodes validées correspondent à la somme des durées d’assurance et des périodes reconnues équivalentes. Elles incluent l’ensemble des périodes de maladie (quelle que soit la durée) et de chômage ainsi que les majorations de durée d’assurance des mères.

Les périodes cotisées sont les durées d’assurance ayant donné lieu à cotisations à la charge de l’assuré. En cas de pluriactivité, il est retenu au maximum quatre trimestres au titre de chaque année civile au cours de laquelle l’assuré a été affilié successivement ou simultanément à plusieurs régimes de retraite.

Certaines périodes peuvent être retenues comme trimestres cotisés. Pour un départ à la retraite à partir d’avril 2014, il s’agit :

- des périodes de service national, dans la limite de 4 trimestres ;
- des périodes de chômage indemnisé, dans la limite de 4 trimestres ;
- des périodes de maladie et accidents du travail, dans la limite de 4 trimestres ;
- de toutes les périodes indemnisées au titre de l’assurance maternité ;
- des périodes de perception d’une pension d’invalidité, dans la limite de 2 trimestres.

L’analyse de FORCE OUVRIERE

En vingt ans de « réformes » des retraites, la durée d’activité nécessaire à l’obtention d’une retraite complète a augmenté de près de 15%, passant de 37,5 à 43 ans à partir de la génération 1973, ce qui justifie que FORCE OUVRIERE demande l’abrogation de ces lois. La réforme de 2014 continue cette fuite en avant que constitue l’augmentation du nombre de trimestres requis. C’est une condamnation pour toutes les générations, et notamment les jeunes et indirectement une fragilisation du système par répartition. Ce nouvel allongement de la durée d’activité repousse le départ en retraite au-delà de 62 ans pour la grande majorité des salariés. Rappelant notre slogan "40 ans, c’est déjà trop", FORCE OUVRIERE confirme sa démarche volontariste de reconquête sociale qui passe par le retour de la retraite à 60 ans, et dans la perspective du retour aux 37,5 ans de cotisations, en créant le rapport de force lorsque les conditions seront réunies.