Union confédérale des Retraités - FO

L’accueil de jour : pourquoi, pour qui ?

, Union Confédérale des Retraités-FO

Recommander cette page

L’accueil de jour est un dispositif qui permet à de nombreuses personnes âgées de continuer à vivre à leur domicile tout en bénéficiant, une ou plusieurs journées par semaine, d’un accueil au sein d’une structure spécialisée (hôpitaux gériatriques, établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes - EHPAD- structures autonomes dédiées).

PDF - 1.2 Mo
Lettre UCR-FO
PDF - 1.2 Mo

Il s’adresse aux personnes âgées en perte d’autonomie physique ainsi qu’à celles atteintes de la maladie d’Alzheimer, maladies apparentées ou d’autres maladies neurodégénératives comme la maladie de Parkinson.

Effectué dans un environnement convivial, grâce à un suivi régulier, un accompagnement adapté et des activités variées, l’accueil de jour a pour objectif de permettre aux personnes de conserver leur autonomie, de stimuler leurs capacités, de rompre l’isolement en maintenant le lien social et aussi de soutenir les aidants qui peuvent ainsi profiter de moments de répit.

L’accueil de jour fonctionne toute la journée. Certaines structures proposent de venir soit la journée, soit la demi-journée, soit quelques heures, une à plusieurs fois par semaine, pour pratiquer les activités adaptées à la situation des personnes. Le prix à la journée d’accueil de jour est fixé annuellement par le conseil départemental pour chaque structure. Le transport des participants peut être organisé par la structure. Si cela n’est pas le cas, un forfait transport est versé ou est déduit du tarif journalier (dans la limite du plafond du forfait journalier de frais de transport fixé annuellement).

L’accueil de la personne aidée peut être financé, dans le cadre du plan d’aide APA, jusqu’à 500 euros par an au-delà des plafonds de l’APA. Les bénéficiaires de l’APA supportant une participation financière sur leur plan d’aide acquitteront une participation sur le droit au répit dans les mêmes conditions. Il est aussi possible qu’un complément soit demandé par la structure proposant l’accueil de jour.

Dans le cadre de la réforme de l’APA à domicile, les besoins de repos du proche aidant seront évalués lors de la visite d’évaluation à domicile à l’occasion d’une première demande d’APA ou lors d’un réexamen du plan d’aide. Le proche aidant pourra également demander, si besoin, la prise en compte de son besoin de repos à l’équipe médico-sociale APA.

Le cas échéant, le coût restant à charge de la personne peut être partiellement financé par la caisse de retraite, la mutuelle, une assurance, voire pour certaines communes dans le cadre des aides extralégales. Il est important de se renseigner auprès de l’ensemble des organismes dont chacun dépend.

La procédure d’admission en accueil de jour est similaire à celle d’un hébergement permanent (dossiers administratif et médical, complétés par une visite de pré-admission). Un contrat de séjour, précisant la période et les modalités de prise en charge doit être signé.

L’UCR-FO souligne que ces questions devraient pouvoir être débattues dans le cadre des Conseils départementaux de la citoyenneté et de l’autonomie (CDCA), ceux-ci pouvant exiger des informations sur les besoins et les tarifs pratiqués.

A propos de cet article

Sur l’auteur

Sur le même sujet

Mots-clés associés

En complément