FO Hebdo n°3234 du 15 mars 2017 - FO Hebdo

L’organisation du travail bouleversée par le numérique

Recommander cette page

JPEG - 255.6 ko
Face au numérique, les salariés doivent se prémunir aussi bien de l’augmentation de leur charge de travail que d’une possible surveillance accrue par leur employeur. © HAMILTON / REA

Paradoxe - Smartphones, tablettes et autres ordinateurs portables servent également à augmenter la charge de travail.
Big Brother - Ils sont aussi utilisés pour renforcer la surveillance du salarié, voire récolter ses données personnelles à son insu.
Anticipation - Le Code du travail et les conventions collectives suffiront-ils à protéger individuellement les travailleurs ?

Éditorial, par Jean-Claude Mailly
- Fraternité, solidarité, coopération

Événement 2-3
- Quand le numérique cache un renforcement du lien de subordination
- Surveillance et protection des données : les salariés ont des droits à défendre

+ SUR LE SITE FORCE-OUVRIERE.FR

Actualité 4-5
- Restructuration de France Galop : FO dénonce l’absence de dialogue social
- Une semaine de débrayages chez Calaire Chimie
- Fonctionnaires : unanimité syndicale contre la mobilité forcée
- Travail dominical : une fois la loi votée, Bricorama baisse les salaires
- Dis-moi dans quelle branche tu travailles, je te dirai combien tu gagnes

Idées 6
- Pays-Bas : de la flexisécurité à l’hyperflexibilité

Pratique 7
- Le chiffre de la semaine
- Souriez, la « République numérique » vous protège
- Agenda

Entre militants 8
- Portraits - Deux générations et un même engagement
- Disparition de Pierre Marleix

+ SUR LE SITE FORCE-OUVRIERE.FR

A propos de cet article

En complément

Éphéméride

19 octobre 1862

Naissance de Marcel Sembat, journaliste et orateur
Sous l’influence d’Édouard Vaillant, il entra au comité révolutionnaire central. Dans ses articles incisifs, il menait un combat ouvert et courageux pour la défense du mouvement syndical et en faveur de l’action de la vieille CGT. Il défendit Yvetot au procès de Nantes, et protesta avec énergie contre (...)

Sous l’influence d’Édouard Vaillant, il entra au comité révolutionnaire central. Dans ses articles incisifs, il menait un combat ouvert et courageux pour la défense du mouvement syndical et en faveur de l’action de la vieille CGT. Il défendit Yvetot au procès de Nantes, et protesta avec énergie contre les poursuites et les condamnations des militants syndicalistes. Il prononça à la Chambre des discours retentissants contre l’occupation illégale par la police de la Bourse du travail et à propos de l’affiche antimilitariste. Avant la première guerre mondiale, Marcel Sembat combattit la politique antiouvrière de Clemenceau. Orateur et journaliste de talent, plein de verve, il était spirituel et mordant pour la vérité et la justice. L’évolution, disait-il, se poursuivra inexorablement et amènera la transformation sociale nécessaire. Les syndicats et les coopératives sont les facteurs indispensables de ce renouveau.