État - FO Hebdo

La réforme des services déconcentrés menace les emplois

, Valérie Forgeront

Recommander cette page

JPEG - 301 ko
Les agents des services déconcentrés de l’État vont être confrontés à des mutations, des changements de fonctions ou des suppressions de postes. © Lydie LECARPENTIER/REA

La restructuration des services déconcentrés de l’État va éliminer les « doublons », indique le gouvernement qui estime que 2 000 agents (sur 27 000) seront impactés (500 mutations, 1 500 changements de fonctions) d’ici à 2019. Ce chiffrage reste incertain. La réforme, qui renforce le rôle du préfet de région, organise la fusion des 144 services de l’État en 63 entités. Les services interrégionaux ou encore les opérateurs de l’État tel Pôle emploi étendent leurs périmètres de compétences, trois chambres régionales des comptes sont supprimées, les implantations des directions interministérielles sont modifiées. La réforme prévoit aussi la « modularité » des services selon les territoires via une « charte de la déconcentration ». Elle prône par ailleurs la déconcentration de la gestion des personnels. Les syndicats redoutent entre autres des suppressions de postes. Et pour cause. Le gouvernement indique que « les services régionaux porteront dès 2016 les deux tiers des efforts de réduction d’effectifs (…) grâce aux marges dégagées par la fusion des services ». 

A propos de cet article

Sur l’auteur

Valérie Forgeront

Journaliste à FO Hebdo

Sur le même sujet

Vidéos sur le même sujet

Mots-clés associés

En complément

Agenda

Tous les événements à venir