Emploi et Salaires - FO Hebdo

Le rapport Badinter ne rassure pas FO sur le futur Code du travail

, Clarisse Josselin

Recommander cette page

JPEG - 435.9 ko
De gauche à droite : L’ancien garde des Sceaux Robert Badinter, le Premier ministre Manuel Walls et la ministre du Travail Myriam El Khomri. Photographie : F. Blanc / FO Hebdo (CC BY-NC 2.0)

Dans son rapport remis le 25 janvier à Manuel Valls, la commission Badinter liste 61 « principes essentiels du droit du travail », comme la primauté du CDI, un salaire minimum légal, l’interdiction du harcèlement...

Ces principes fondamentaux seront repris en préambule du futur Code du travail que le gouvernement veut réformer d’ici à deux ans. Ces intentions guideront également l’écriture du socle de droits fondamentaux auxquels les employeurs ne pourront pas déroger. Mais quelle sera leur valeur juridique ?

Des principes assortis de dérogations

Par ailleurs, si Robert Badinter affirme avoir travaillé « à droits constants », FO souligne que « plus d’une dizaine d’articles posent des principes assortis de dérogations laissées à la discrétion du législateur ». La confédération déplore aussi que le principe de faveur et de la hiérarchie des normes ne soit « pas affirmé clairement ».

Premier test, le futur projet de loi travail doit réécrire les règles en matière de temps de travail. Or, sur ce point, le rapport reste flou. Il évoque « une durée normale du travail fixée par la loi », sans préciser le nombre d’heures, les compensations des heures supplémentaires, ni parler de « durée légale ». Sans remettre en cause les 35 heures, le Premier ministre a dores et déjà confirmé que l’organisation du temps de travail pourrait être fixée par accord d’entreprise.

A propos de cet article

Sur l’auteur

Sur le même sujet

Mots-clés associés

En complément

Agenda

Tous les événements à venir

  • Mercredi 24 mai de 07h40 à 08h00

    RMC
    Jean-Claude Mailly sera l’invité de Jean-Jacques Bourdin sur RMC
  • Mercredi 24 mai de 18h45 à 19h15

    France Info TV
    Jean-Claude Mailly sera l’invité d’Emmanuel Cugny dans « L’interview éco » sur France Info et (...)

Éphéméride

24 mai 1958

On apprend l’arrivée en Corse de parachutistes qui soutiennent un comité de salut public, créé à l’exemple et à l’instigation de celui d’Alger le 13 mai. Là, le 15 mai, le« Vive de Gaulle »de Salan a de larges échos ; le 19, de Gaulle déclare qu’il se tient à la disposition du pays ; Antoine Pinay puis Guy (...)

On apprend l’arrivée en Corse de parachutistes qui soutiennent un comité de salut public, créé à l’exemple et à l’instigation de celui d’Alger le 13 mai. Là, le 15 mai, le« Vive de Gaulle »de Salan a de larges échos ; le 19, de Gaulle déclare qu’il se tient à la disposition du pays ; Antoine Pinay puis Guy Mollet prennent contact avec lui.