FO Hebdo n°3243 du 31 mai 2017 - FO Hebdo

Les chauffeurs de VTC s’organisent contre le dumping

Recommander cette page

JPEG - 808.7 ko
Ni salariés ni indépendants, les chauffeurs de VTC sont dans une zone grise. © RGA / REA

Création - La naissance d’un syndicat FO dans ce secteur économique a été rendue publique le 22 mai.
Reconnaissance - Il s’attaque notamment à Uber, qui refuse toute représentation syndicale. Il réclame aussi un véritable statut protecteur.
Procédure - La société risque de se voir qualifiée de « service de transport » par la Cour de justice de l’Union européenne.

Editorial, par Jean-Claude Mailly
- Nous sommes prêts à la concertation mais nous n’accepterons pas une loi Travail XXL

Événement 2-3
- VTC : FO roule pour le respect de leurs droits
- Uber : son activité de transport bientôt confirmée par l’Europe ?

Actualité 4-5
- G20 : les syndicats veulent une « mondialisation équitable »
- Fonction publique : FO ressort inquiète de chez le ministre
- Plus de 800 cheminots marocains en procès avec la SNCF
- La réforme du code de la Mutualité en route
- Aide sociale : une compétence qui coûte cher aux départements

Idées 6
- Des salariés en mal de reconnaissance

Pratique 7
- Le chiffre de la semaine
- Inaptitude à tous postes : payé mais pas n’importe comment

Entre militants 8
- Portrait - Un engagement qui est allé crescendo

A propos de cet article

En complément

Éphéméride

19 octobre 1862

Naissance de Marcel Sembat, journaliste et orateur
Sous l’influence d’Édouard Vaillant, il entra au comité révolutionnaire central. Dans ses articles incisifs, il menait un combat ouvert et courageux pour la défense du mouvement syndical et en faveur de l’action de la vieille CGT. Il défendit Yvetot au procès de Nantes, et protesta avec énergie contre (...)

Sous l’influence d’Édouard Vaillant, il entra au comité révolutionnaire central. Dans ses articles incisifs, il menait un combat ouvert et courageux pour la défense du mouvement syndical et en faveur de l’action de la vieille CGT. Il défendit Yvetot au procès de Nantes, et protesta avec énergie contre les poursuites et les condamnations des militants syndicalistes. Il prononça à la Chambre des discours retentissants contre l’occupation illégale par la police de la Bourse du travail et à propos de l’affiche antimilitariste. Avant la première guerre mondiale, Marcel Sembat combattit la politique antiouvrière de Clemenceau. Orateur et journaliste de talent, plein de verve, il était spirituel et mordant pour la vérité et la justice. L’évolution, disait-il, se poursuivra inexorablement et amènera la transformation sociale nécessaire. Les syndicats et les coopératives sont les facteurs indispensables de ce renouveau.