Égalité - FO Hebdo

Les droits des femmes, parent pauvre des financements

, Clarisse Josselin

Recommander cette page

JPEG - 346.2 ko
Au niveau médian des salaires, les femmes gagnent 14 % de moins que leurs homologues masculins, ce qui représente un écart de 263 euros par mois.
Infographie : F. Blanc (CC BY-NC 2.0)

Malgré les grands discours, le financement – public comme privé – dédié à l’égalité femmes-hommes reste largement insuffisant. Dans un rapport intitulé « Où est l’argent pour les droits des femmes ? », dévoilé le 15 septembre, cinq organisations tirent la sonnette d’alarme.

PDF - 78.6 ko
Affiche
PDF - 78.6 ko

Quelques jours à peine après le lancement en fanfare d’une grande campagne gouvernementale de lutte contre le sexisme, cinq organisations ont dénoncé dans un rapport inédit le manque de moyens financiers attribués aux droits des femmes.

Ce document, qui vise à devenir un baromètre annuel, a été présenté le 15 septembre au Conseil économique, social et environnemental (Cese). Ses auteurs, le Comité ONU Femmes France, la Fondation des femmes, le Fonds pour les femmes en Méditerranée, Women’s WorldWide Web (w4.org) et le Haut conseil à l’égalité, ciblent aussi bien les fonds publics que privés.

Côté gouvernemental, ils dénoncent le sous-financement des politiques en faveur de l’égalité femmes-hommes. En 2016, seuls 29,7 millions d’euros, soit 0,0066 % du budget de l’État, ont été attribués au ministère des Droits des femmes.

Tous ministères confondus, l’État a consacré 221,2 millions d’euros à l’égalité femmes-hommes en 2016, soit 0,05 % de son budget. Même si elle a presque quintuplé depuis 2005, cette somme reste tout aussi insuffisante selon les auteurs.

Quant au financement privé, « il est également limité », estime le rapport. Les fondations et fonds privés ciblent très peu leurs actions sur cette cause. Les dons des particuliers restent très faibles, à des taux comparables à ceux de la Colombie.

Le constat d’un manque de décideuses politiques

En conséquence, les organisations s’alarment : « Le fonctionnement des structures et des associations est freiné, et des activités doivent être abandonnées. » Les femmes sont davantage vulnérables et les disparités géographiques se creusent.

D’où viennent les freins ? Les organisations avancent notamment « un tabou culturel entourant les rapports des femmes à l’argent ». Elles dénoncent aussi le manque de décideuses politiques, alors que trois parlementaires sur quatre sont des hommes. Elles constatent également une très faible culture du don en France.

Pour améliorer le financement public, elles proposent notamment d’affecter les amendes versées par les partis politiques qui ne respectent pas la parité à des programmes en faveur des droits des femmes. L’an dernier, les 5,1 millions d’euros récoltés avaient été reversés au budget général. Côté privé, elles suggèrent d’améliorer la visibilité des associations et d’inciter le grand public à faire des dons.

La France aurait tout à gagner à délier sa bourse. Les organisations évaluent à 2,5 milliards d’euros le coût annuel des violences conjugales. Elles soulignent aussi que, selon l’OCDE, une vraie égalité en termes de participation au marché de l’emploi, de niveaux de salaire et de taux d’entreprenariat permettrait une augmentation de 9,40 % de la croissance française d’ici à 2020. 


Zoom : FO organise une journée sur l’égalité professionnelle le 3 novembre
La prochaine réunion dédiée aux référents égalité femmes-hommes Force Ouvrière portera sur le thème du temps partiel et de ses impacts. Ces contrats sont en effet occupés à 78,6 % par des femmes et la moitié d’entre eux offrent un salaire inférieur à 850 euros par mois.
Ils entraînent en outre un ralentissement des évolutions de carrière et aboutissent à des petites retraites. Cette journée se déroulera le 3 novembre au siège de la confédération.

A propos de cet article

Sur l’auteur

Sur le même sujet

Vidéos sur le même sujet

Mots-clés associés

En complément

Éphéméride

17 octobre 1957

Albert Camus obtient le prix Nobel de littérature.

Albert Camus obtient le prix Nobel de littérature.