Emploi et Salaires

Loi travail : FO appelle avec 6 autres syndicats à la grève le 31 mars

, Clarisse Josselin

Recommander cette page

JPEG - 780.4 ko
Michèle Biaggi, Secrétaire confédérale et membre de la délégation FO, à Montreuil le 3 mars 2016. Photographie : F. Blanc / FO Hebdo (CC BY-NC 2.0)

Sept syndicats dont FO, réunis le 3 mars après-midi au siège de la CGT à Montreuil, ont fixé les modalités de la mobilisation pour exiger le retrait de l’avant-projet de loi Travail, porté par la Ministre Myriam El Khomri.

Dans un communiqué commun, les sept organisations de salariés et d’étudiants (FO, CGT, Solidaires, FSU, Unef, UNL et FIDL) qui ont poursuivi la réunion intersyndicale débutée le matin (CFDT, CFTC, UNSA s’étaient elles limitées à celle du matin et ont publié leur propre communiqué ) appellent les salariés, les privés d’emploi, les jeunes et les retraités à une mobilisation le 31 mars « par toutes les formes, y compris par la grève et les manifestations » pour « obtenir le retrait du projet de loi de réforme du code du travail et pour l’obtention de nouveaux droits ».

Soutien aux manifestations du 9 mars

L’intersyndicale apporte aussi son soutien aux dizaines de mobilisations annoncées pour le 9 mars, date initialement prévue pour la présentation du texte en conseil des ministres, initiées par les organisations étudiantes et lycéennes.

« Nous allons faire en sorte de mobiliser au maximum, nous voulons que le gouvernement ouvre un vraie concertation et qu’on travaille au fond, on ne peut pas accepter une réforme à la hussarde qui détruit plus de 50 ans de garanties collectives », a insisté Michèle Biaggi, secrétaire confédérale et membre de la délégation FO.

A propos de cet article

Sur l’auteur

Sur le même sujet

Vidéos sur le même sujet

Dossiers sur le même sujet

Mots-clés associés

En complément

Bienvenue Dans Le Monde Du Travail - Episode 35

Pourquoi voter aux élections professionnelles en décembre prochain ?

Agenda

Tous les événements à venir

Bienvenue Dans Le Monde Du Travail - Episode 33

Les dangers de la réforme du code du travail