FO Hebdo n°3221 du 30 novembre 2016 - FO Hebdo

Loi Travail : un secrétaire général devait dire cela

Recommander cette page

JPEG - 409.1 ko
Le livre est disponible depuis le 30 novembre au prix de 12,50 euros. Photographie : F. Blanc (CC BY-NC 2.0)

Direct - Dans un essai qui sort cette semaine en librairie, Jean-Claude Mailly fait le récit de la mobilisation du printemps dernier.
Radiographie - Il analyse les ressorts idéologiques d’une contre-réforme et l’aveuglement du pouvoir tout au long des négociations.
Différé - Imposée au pas de charge, la loi El Khomri n’a pas fini de faire des dégâts.

Éditorial, par Jean-Claude Mailly
- Loi Travail : « François Hollande a menti par omission »

Événement 2-3
- Les Apprentis sorciers, une plongée dans les coulisses de la loi Travail
- D’où vient l’inversion de la hiérarchie des normes ?

+ SUR LE SITE FORCE-OUVRIERE.FR

Actualité 4-5
- Les personnels des lycées de l’éducation prioritaire veulent des garanties maintenant
- Licenciements économiques : le CSP prolongé de 18 mois
- Hôpital : après le 8 novembre, amplifier la mobilisation
- Le compte pénibilité en danger ?
- Budget 2017 : l’Assemblée approuve les nouvelles mesures d’économies

Idées 6
- Le non-recours aux droits sociaux : un phénomène silencieux de grande ampleur

Pratique 7
- Le chiffre de la semaine
- La concurrence se refait une beauté à près d’un milliard
- Agenda

Entre militants 8
- Il mène la campagne TPE auprès des employés et gardiens d’immeubles

+ SUR LE SITE FORCE-OUVRIERE.FR

A propos de cet article

En complément

Agenda

Tous les événements à venir

  • Lundi 27 février de 07h45 à 08h00

    Europe 1
    Jean-Claude Mailly sera l’invité de Thomas Sotto dans la matinale d’Europe 1

Éphéméride

27 février 1848

Création des Ateliers nationaux
Pour donner plus d’effet au décret de Louis Blanc, affirmant la reconnaissance du droit au travail, le gouvernement provisoire crée des Ateliers nationaux afin de procurer du travail aux millions de chômeurs. Du 24 mars au 20 juin, 120.000 ouvriers travaillaient aux chantiers de terrassements (...)

Pour donner plus d’effet au décret de Louis Blanc, affirmant la reconnaissance du droit au travail, le gouvernement provisoire crée des Ateliers nationaux afin de procurer du travail aux millions de chômeurs.

Du 24 mars au 20 juin, 120.000 ouvriers travaillaient aux chantiers de terrassements pour un salaire uniforme de 2. francs, puis 1 franc 14 centimes par jour. Mais le gouvernement, estimant que le maintien des Ateliers nationaux mettrait en péril les finances de l’État, décida de les dissoudre. Ce fut la cause principale de l’insurrection ouvrière du 24 juin 1848.

Mes droits

Une question ? Une réponse