Mobilisation

Meeting contre la loi travail à Paris : « Nous ne laisserons pas tomber ! »

, Evelyne Salamero

Recommander cette page

Au lendemain d’un deuxième recours au 49-3 par le gouvernement pour faire adopter sa loi travail sans débat à l’Assemblée nationale, les organisations syndicales engagées dans le combat contre la loi El Khomri ont envoyé un message on ne peut plus clair : elles n’ont pas dit leur dernier mot.

Plus d’un millier de militants, ponctuant régulièrement les interventions de leurs responsables nationaux du slogan « Retrait ! Retrait ! », ont participé au meeting organisé à Paris ce 6 juillet par six des organisations engagées dans le combat contre la loi El Khomri (FO, CGT, FSU, UNEF, FIDL , UNL). La salle du gymnase Japy ce 6 juillet en fin d’après-midi respirait la détermination.

« Le meilleur moyen de montrer que ça change serait de renoncer à appliquer la loi Travail » a déclaré Jean-Claude Mailly

Si les modalités restent à préciser, une chose est certaine : la mobilisation est maintenue cet été et rendez vous est donné à la rentrée, ont confirmé les secrétaires généraux de FO et de la CGT.

Evoquant la situation en Europe, « le meilleur moyen de montrer que ça change serait pour la France de renoncer à appliquer la loi travail, de l’abandonner » a notamment déclaré le secrétaire général de FO, Jean-Claude Mailly, déclenchant un tonnerre d’applaudissements.

« Accueillir les ministres comme il se doit »

« Nous ne laisserons pas tomber et nous allons maintenir la pression pendant tout l’été. Nous allons utiliser le tour de France pour faire de l’information, et je vous appelle à accueillir les ministres comme il se doit quand ils feront des déplacements, ça ne peut faire que du bien », a-t-il ajouté, déclenchant de nouveau des applaudissements particulièrement nourris.

Après avoir rappelé que « nous n’avons jamais connu un conflit aussi long », Jean-Claude Mailly s’est permis un peu d’humour, déclarant : « si il y a quelques mois un militant FO m’avait dit que j’allais me retrouver avec Martinez dans le bureau du ministre de l’intérieur pour obtenir la liberté de manifester, je lui aurais demandé s’il avait fumé un joint ! »

Loin, très loin des joutes politiciennes, une nécessité sociale et démocratique

« Le combat que mène FO contre la loi Travail est un combat de fond qui n’a rien à voir avec les joutes politiciennes qui se mènent autour de l’Elysée et de Matignon (…) la rigidité est par définition opposée au compromis et à la démocratie » a-t-il souligné.

Citant un discours de Léon Bum en 1926, dans cette même salle Japy, sur la différence entre la conquête et l’exercice du pouvoir, « une épreuve toujours douloureuse pour les partis socialistes », le secrétaire général a conclu : « Alors résistons mes camarades, c’est une nécessité sociale et démocratique ! ».

Le meeting s’est terminé avec une salle debout, scandant : « ni amendable, ni négociable, retrait du projet de loi travail ! ».


A propos de cet article

Sur l’auteur

Evelyne Salamero

Journaliste - Rubrique internationale

Sur le même sujet

Vidéos sur le même sujet

Dossiers sur le même sujet

Mots-clés associés

En complément

Bienvenue Dans Le Monde Du Travail - Episode 35

Pourquoi voter aux élections professionnelles en décembre prochain ?

Bienvenue Dans Le Monde Du Travail - Episode 33

Les dangers de la réforme du code du travail