Economie

Paradis fiscaux : les banques françaises se distinguent !

, Employés et Cadres

Recommander cette page

Communiqué de la FEC-FO - Banques et Sociétés Financières

FO Banques condamne et saisit le gouvernement, l’Europe et les candidats à la présidentielle. FO leur demande de légiférer.

Une fois de plus les banques brillent par leur zèle et se font remarquer dans l’actualité. Ces comportements détériorent l’image d’une profession déjà bien écornée.

Les faits :

Comme tous les ans on reparle des paradis fiscaux et les banques françaises se font épingler. Selon un rapport de l’ONG Oxfam, les banques françaises affichent pour 2015 plus de 5,5 milliards de bénéfices dans des paradis fiscaux.

Selon le même rapport, un quart des bénéfices des 20 plus grandes banques européennes se trouve dans des paradis fiscaux, soit 25 milliards d’euros.

Le rapport cite notamment l’exemple des Iles Caïmans.

4 banques françaises y seraient présentes, la BNP, la Société Générale, la BPCE et le Crédit Agricole.

Leurs bénéfices seraient de plus de 174 millions d’euros dont 134 millions pour la seule BNP. Excusez du peu, cela se ferait avec zéro employé et zéro impôt.

Ce rapport illustre ce que recherchent les banques françaises :

  • Transférer leurs bénéfices pour payer moins d’impôts.
  • Faciliter les évasions fiscales de leurs clients.
  • Contourner les obligations juridiques et règlementaires.

Tout ceci FO Banques l’a toujours dénoncé car de tels comportements sont inadmissibles.

FO Banques et Sociétés Financières n’a cessé ces dernières années de réclamer l’interdiction des paradis fiscaux. Les gouvernements successifs n’ont pris que de timides mesures jusqu’à présent.

FO va donc continuer à intervenir pour que s’arrêtent cette hypocrisie et cette gabegie financière qui continuent de creuser les différents déficits sociaux des comptes de l’État.

Arrêtons de faire semblant tous les ans de découvrir des pratiques douteuses et exigeons la publication de toutes les implantations directes ou indirectes des banques, le détail des bénéfices et l’état des personnels présents dans tous les pays.

La transparence passe par là sinon cela continuera encore et encore et ce sont toujours les mêmes qui payeront la note : les salariés !

Pour FO Banques et Sociétés Financières ce sont les salariés des banques qui payent la triple peine !

  • La première en tant que salariés d’une profession dont l’image se dégrade de plus en plus et qui génère de plus en plus d’incivilités.
  • La deuxième sur le plan des impôts non payés par les banques et ainsi c’est le contribuable qui finit par les payer.
  • La troisième est l’évasion fiscale qui encourage des recherches de rentabilité à plus de 20% et supprime des emplois en France où il est serait dangereux d’atteindre une telle rentabilité.

FO Banques va saisir le gouvernement et les candidats à l’élection présidentielle ainsi que la commission européenne avec l’aide d’UNI Global Union pour faire cesser ces comportements scandaleux d’établissement bancaires qui se targuent d’être socialement responsables.

A propos de cet article

Sur l’auteur

Employés et Cadres

Secrétaire Général
Serge LEGAGNOA
54 rue d’Hauteville
75010 Paris

Téléphone : 01 48 01 91 91
Fax : 01 48 01 91 92
E-mail : fecfo@force-ouvriere.fr

Site internet : http://www.fecfo.fr/

Sur le même sujet

Dossiers sur le même sujet

Mots-clés associés

En complément