Société - FO Hebdo

Paris 2024 : Signature d’une charte sociale

, Françoise Lambert

Recommander cette page

FO et les quatre autres principales confédérations syndicales ont signé le 20 mars avec le comité de candidature aux Jeux Olympiques et Paralympiques, Paris 2024, une charte sociale. Objectif : préserver les droits des travailleurs avant et après les Jeux.

Le comité de candidature aux Jeux Olympiques et Paralympiques, Paris 2024, s’est engagé avec les cinq confédérations syndicales à respecter une charte sociale. Le document a été signé par les interlocuteurs le 20 mars, après trois réunions de discussions qui se sont tenues entre décembre et février.

Seize engagements en matière sociale

Il contient seize engagements dont l’objet est de constituer une référence en matière sociale pour le Comité d’organisation des jeux olympiques, les collectivités et les entreprises qui travailleront à la préparation et à l’organisation des Jeux de 2024.

A travail égal, salaire égal

L’essentiel, c’est de s’engager afin que les Jeux Olympiques et Paralympiques soient socialement respectueux du droit du travail et des conventions collectives , indique Jean-Claude Mailly, secrétaire général de la CGT-FO, le principe à travail égal, salaire égal doit aussi être respecté sur toute la chaine d’approvisionnement .

Respecter les normes internationales du travail

Parmi les points de la charte figure le respect des normes internationales du travail et notamment le travail décent tel que défini par l’Organisation internationale du travail (OIT) auprès des sous-traitants et des fournisseurs.

Une attention particulière est également prévue pour les travailleurs détachés, ces salariés des États membres de l’Union européenne que leurs employeurs envoient travailler dans un autre État membre, notamment via leur information et l’accompagnement des employeurs .

Un représentant des salariés français au conseil d’administration

La charte prévoit en outre la présence d’un représentant des salariés français au conseil d’administration du Comité d’organisation des jeux olympiques.

Les discussions préalables à la signature de la charte sociale ont permis d’affiner certains points, notamment sur l’emploi , note Frédéric Souillot, secrétaire confédéral FO. Nous avons obtenu que l’emploi des personnes éloignées de l’emploi (jeunes des zones prioritaires, chômeurs de longue durée, travailleurs handicapés…) soit une priorité.

Il faudra attendre le 13 septembre pour savoir si Paris est élue ville hôte des Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024.

A propos de cet article

Sur l’auteur

Françoise Lambert

Journaliste FO Hebdo - Santé - Retraite

Sur le même sujet

Mots-clés associés

En complément