Jusqu’au 29 janvier 2017 - FO Hebdo

Paris - Schtroumpfant : bleuir aux Folies Bergère

, Michel Pourcelot

Recommander cette page

Il n’y aura pas de quoi rougir dans ce célèbre temple de la revue dénudée : les Schtroumpfettes seront décentes, tout comme leurs homologues masculins. Et s’ils sont bleus ce n’est pas de froid, quoi qu’il soit question du retour du printemps dans ce spectacle musical où le village des Schtroumpfs prépare activement la parade printanière, l’événement de l’année. Le sinistre Gargamel entend bien troubler la fête en enlevant Dame Nature afin de faire disparaître le printemps...

« Les Schtroumpfs », jusqu’au 29 janvier 2017, au Théâtre des Folies Bergère, 32, rue Richer 75009 Paris. Tarif : à partir de 19 euros. Tournée française à partir de février.

A propos de cet article

Sur l’auteur

En complément

Éphéméride

26 mai 1904

Une étrange tentation de corruption
Que se passa-t-il exactement ? Des entrepreneurs et arçonniers offrirent 50 000 francs à Manot, secrétaire général du syndicat international des dockers pour organiser inopinément une grève de la corporation sur les quais de Marseille. Surpris par une telle sollicitation intempestive de la part des (...)

Que se passa-t-il exactement ? Des entrepreneurs et arçonniers offrirent 50 000 francs à Manot, secrétaire général du syndicat international des dockers pour organiser inopinément une grève de la corporation sur les quais de Marseille. Surpris par une telle sollicitation intempestive de la part des patrons, Manot, comprit aussitôt la provocation suspecte. Toutefois, il accepta les 50.000 francs qu’il versa aussitôt à la caisse du syndicat. Les entrepreneurs provocateurs n’eurent pas la grève qui camouflait, en vérité, un marchandage.
En revanche, le procureur de la République ouvrit une information judiciaire contre « les auteurs de la corruption qui furent poursuivis pour avoir à l’aide de manœuvres frauduleuses, tentés d’amener une cessation concertée du travail sur les quais de Marseille ».
Démasqués, les entrepreneurs coupables de corruption, décidèrent cyniquement d’attaquer Manot en diffamation !