Communiqué de FO

Pas de trêve pour les demandeurs d’emploi

, Michel Beaugas

Recommander cette page

Les chiffres du nombre de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi en novembre 2016 viennent de paraître.

Au total, pour toute la France (DOM incluses), on recense ce mois 5 778 000 personnes inscrites à Pôle emploi, toutes catégories confondues (A, B, C) un chiffre qui augmente de 0,3% sur un mois. Le nombre de demandeurs d’emploi en catégorie A régresse légèrement en reculant de 0,8% sur un mois pour cette catégorie.

Si l’on regarde le détail des chiffres, sauf une légère amélioration qui bénéficie aux demandeurs d’emploi de moins de 25 ans, c’est le nombre des demandeurs d’emploi de 50 ans et plus qui est inquiétant : il augmente de 0,4% (+1,8% sur trois mois), signe d’une catastrophe qui perdure pour les « seniors », ces derniers ne sont pas concernés par les reprises d’emplois même précaires.

En outre, le nombre de demandeurs d’emploi en catégories B et C (exerçant une activité réduite courte ou une activité réduite longue) augmente toujours sur un mois. Ce chiffre atteste d’un enracinement de la précarisation des demandeurs d’emploi, exerçant une activité un nombre réduit d’heures dans le mois mais sans accéder à un emploi de qualité.

Cette précarisation constante fait la démonstration s’il le fallait de la nécessité de la mise en place d’un système de bonus/malus sur les contrats de travail de courte durée, tel que le propose FO. Démonstration également de la nécessité d’un changement de politique économique.

La trêve des « confiseurs » ne bénéficie malheureusement pas aux demandeurs d’emploi.

A propos de cet article

Sur l’auteur

Michel Beaugas

Secrétaire confédéral - Secteur Emploi - Chômage - Formation


Emploi - Assurance chômage - Formation professionnelle - Travail Temporaire


Envoyer un message à Michel Beaugas

Sur le même sujet

Vidéos sur le même sujet

Mots-clés associés

En complément

Newsletter - Communiqués

Abonnez-vous à la lettre d’information « Communiqués de Force Ouvrière »

Éphéméride

30 avril 1789

En France, les députés du tiers état de Bretagne, parmi lesquels Le Chapelier, Lanjuinais, Coroller et Defermon, se réunissent à Versailles pour débattre de leur attitude cinq jours avant l’ouverture des [États généraux. C’est l’origine du Club breton auquel s’agrégeront très vite des députés« patriotes (...)

En France, les députés du tiers état de Bretagne, parmi lesquels Le Chapelier, Lanjuinais, Coroller et Defermon, se réunissent à Versailles pour débattre de leur attitude cinq jours avant l’ouverture des [États généraux. C’est l’origine du Club breton auquel s’agrégeront très vite des députés« patriotes »venus d’autres provinces : Mounier et Robespierre parmi les premiers, Mirabeau, Sieyès, Barnave, Pétion, Grégoire, les Lameth, Rœderer et Buzot assez vite. Le petit groupe parlementaire prendra en quelques mois une influence croissante au sein de la gauche et deviendra le Club des Jacobins en eménageant dans un nouveau local à Paris. Son nom officiel : la société des amis de la Constitution.