Le Tour Focus étape - FO Hebdo

TDF 2016 - Pau-Luchon, le mythe

Recommander cette page

La première grande étape de montagne de ce Tour 2016 relie Pau à Bagnères-de-Luchon, via quatre immenses cols pyrénéens. Un classique qui a forgé la légende de la Grande Boucle au fil des ans.

Il y aura déjà eu Le Lioran, dans le Massif central, puis l’arrivée au lac de Payolle pour entamer les Pyrénées. Mais sur ce Tour 2016, la première grande étape de montagne, où les cols s’enchaînent sans répit, c’est la huitième, entre Pau et Bagnères-de-Luchon, 183 kilomètres et quatre cols majeurs : le terrifiant Tourmalet, puis la Hourquette d’Ancizan, le col de Val Louron–Azet et enfin le col de Peyresourde. Là-haut, il ne reste ensuite que quinze bornes de toboggan jusqu’à l’arrivée à Luchon.

Classique des classiques

Loin d’être inédite, cette étape est l’une des plus souvent vues sur le Tour de France. Pau et Luchon sont tout simplement les troisième et quatrième villes ayant accueilli le plus de départs et d’arrivées dans l’histoire de la Grande Boucle, derrière Paris et Bordeaux ! Pau-Luchon, comme cette année, ou Luchon-Pau, comme en 2010 par exemple, peu importe le sens, les Pyrénées se passent rarement de ce classique des classiques.

« Vous êtes des criminels ! »

C’est au fil des décennies que ce tracé mythique s’est imposé. Luchon est attachée à jamais au Tour car elle fut ville étape dès 1910, soit la première édition traversant les Pyrénées. Cette année-là, le 21 juillet, les coureurs devaient parcourir 326 kilomètres (!) entre Luchon et Bayonne, via quatre cols appelés à avoir un grand avenir sur le Tour : Peyresourde, Aspin, Tourmalet et Aubisque. C’est là, en plein milieu de cet ultime sommet, qu’Octave Lapize, qui gagnera quelques jours plus tard le général, est descendu de sa bicyclette et a prononcé cette phrase restée dans l’histoire du Tour : « Vous êtes des criminels ! » Il s’adressait aux organisateurs de la Grande Boucle, qui allaient s’empresser de ne pas l’écouter et de reproduire pareil enfer, année après année.

Longtemps incontournable

Jusqu’à la fin des années 1920, Bayonne-Luchon est incontournable. Puis, dans les an­nées 1930, place à Pau-Lu­chon, ou Luchon-Pau.

Après-guerre : quinze fois Pau-Luchon ou l’inverse entre 1947 et 1983, excusez du peu ! À chaque fois, ces cols immenses et l’homérisme du Tour, dont les scénarios ont souvent basculé sur cette étape. Un exemple parmi d’autres : en 1972, Eddy Merckx s’y impose et s’empare du maillot jaune, qu’il ne lâchera plus jusqu’à Paris, où il remporte son quatrième Tour de rang.

Retour en grâce

Après 1983, l’étape est sortie des radars, à l’exception d’une redite en 1998. Mais après avoir testé toutes sortes de stations et de parcours dans les Pyrénées, le Tour a décidé de revenir à ce grand classique, page fondamentale de son histoire, en proposant un joli Luchon-Pau en 2010 (victoire de Pierrick Fédrigo), puis un Pau-Luchon de gala en 2012 (victoire et maillot à pois pour Thomas Voeckler). Et même les classiques se réinventent : pour cette édition 2016, Pau-Luchon intègre un versant inédit de la Hourquette d’Ancizan.


Ils ont remporté l’étape Pau-Luchon. # 1930 : Alfredo Binda (ITA) # 1931 : Antonin Magne (FRA) # 1932 : Antonio Pesenti (ITA) # 1938 : Félicien Vervaecke (BEL) # 1949 : Jean Robic (FRA) # 1954 : Gilbert Bauvin (FRA) # 1956 : Jean-Pierre Schmitz (LUX) # 1958 : Federico Bahamontes (ESP) # 1960 : Kurt Gimmi (SUI) # 1966 : Marcello Mugnaini (ITA) # 1972 : Eddy Merckx (BEL) # 1980 : Raymond Martin (FRA) # 1983 : Robert Millar (GBR) # 1998 : Rodolfo Massi (ITA) # 2012 : Thomas Voeckler (FRA).