Communiqué de FO

Plan interministériel en faveur de l’égalité professionnelle : des engagements intéressants… mais à tenir !

, Anne Baltazar, Secteur Égalité professionnelle

Recommander cette page

À l’occasion d’une semaine intitulée « semaine de l’égalité professionnelle », le gouvernement a lancé, le 5 octobre dernier, un plan interministériel en faveur de l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes de 2016 à 2020.

Présenté comme s’inscrivant dans la continuité des grandes avancées en faveur de l’égalité entre les femmes et les hommes au travail, FO regrette que ce plan n’aborde pas les effets nocifs des lois « Rebsamen » et « Travail » en matière de négociation de l’égalité professionnelle.

FO se félicite de la reprise partielle dans ce plan de sa revendication consistant à destiner le produit des pénalités à des mesures servant l’amélioration de l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes. En effet, le plan prévoit de destiner le produit des sanctions financières dans le secteur public au financement d’actions de formation et de sensibilisation à l’égalité professionnelle. Pour FO, il reste un pas à faire, cette mesure doit être appliquée dans le secteur privé.

Enfin, les engagements conformes aux revendications de FO ne devront pas rester lettre morte. Les moyens promis devront être alloués et les actions promises réellement effectuées. Par exemple, l’engagement de renforcer le dispositif de contrôle des accords relatifs à l’égalité professionnelle est une mesure importante qui s’est fait attendre.

Pour rappel, au 15 juin 2016, seulement 38,6% des entreprises assujetties étaient couvertes par un accord d’entreprise ou un plan d’action (moins favorable) en matière d’égalité professionnelle. Or, seulement 106 entreprises ont été sanctionnées à la suite de mises en demeure. Cela démontre un réel besoin de moyens supplémentaires en faveur de l’inspection du travail.

L’égalité professionnelle devant être respectée toute l’année, FO maintient ses revendications, dont la première d’entre elles est l’égalité salariale entre les femmes et les hommes, et veillera à la tenue des engagements qui y sont conformes.

A propos de cet article

Sur les auteurs

Anne Baltazar

Secrétaire confédérale - Secteur Égalité professionnelle - Économie sociale - Logement


Egalité professionnelle - Economie sociale - Logement social - Handicap


Voir le site internet - Handicap et Travail

Voir le site internet - Egalité professionnelle

Envoyer un message à Anne Baltazar

Site internet : https://twitter.com/anne_baltazar
Secteur Égalité professionnelle

Secteur Égalité professionnelle
CGT-FO
141 avenue du Maine
75680 Paris Cedex 14
01 40 52 85 53

Envoyer un message à Secteur Égalité professionnelle

Site internet : http://egalitepro.force-ouvriere.org/

Sur le même sujet

Vidéos sur le même sujet

Mots-clés associés

En complément

Newsletter - Communiqués

Abonnez-vous à la lettre d’information « Communiqués de Force Ouvrière »

Agenda

Tous les événements à venir

  • Mercredi 24 mai de 07h40 à 08h00

    RMC
    Jean-Claude Mailly sera l’invité de Jean-Jacques Bourdin sur RMC
  • Mercredi 24 mai de 18h45 à 19h15

    France Info TV
    Jean-Claude Mailly sera l’invité d’Emmanuel Cugny dans « L’interview éco » sur France Info et (...)

Éphéméride

23 mai 1618

Début de la guerre de Trente Ans
Défenestration de Prague, contre les gouverneurs impériaux ; deux d’entre eux sont précipités d’une fenêtre par les protestants des états de Bohême dont l’empereur Mathias a violé les droits religieux concédés par la lettre de majesté. En fait, l’aristocratie protestante se révolte contre la domination (...)

Défenestration de Prague, contre les gouverneurs impériaux ; deux d’entre eux sont précipités d’une fenêtre par les protestants des états de Bohême dont l’empereur Mathias a violé les droits religieux concédés par la lettre de majesté. En fait, l’aristocratie protestante se révolte contre la domination catholique. Cet événement marque le début de la guerre de Trente Ans (1618-1648).