À lire - FO Hebdo

Polar : Dis-moi quelle maison tu habites, je te dirais qui tu es

, Corinne Kefes

Recommander cette page

Londres, de nos jours. Jane emménage dans la maison qu’habitait Emma il y a trois ans. Une succession de locataires banale pourrait-on penser. Il n’en est rien. Page après page, on se retrouve pris dans un jeu étrange de métronome, passant alternativement de l’histoire d’Emma à celle de Jane, où les chapitres se suivent en narrant la même situation vécue par ces deux femmes. Il y a un effet quasi hypnotique dans cette répétition jamais tout à fait la même, où passé et présent semblent se mêler. Un effet renforcé par l’utilisation permanente du « je » d’Emma puis de Jane.

Et au centre de cette histoire, il y a la maison. Ultra-moderne et remplie de domotique, son concepteur, un architecte talentueux mais étrange, conditionne sa location au respect de plus de deux cents règles et à l’obligation de remplir régulièrement des questionnaires plus ou moins intrusifs.

Le livre est bâti sur une réitération, comme un souvenir obsessionnel, qui évoque les notions de contrôle et de libre-arbitre, de suggestion et de mensonge, de nature et de perfection.

Pousser la porte de cette maison c’est entrer dans un monde net et dépouillé qui, par contraste, met en lumière la confusion et le chaos que chacun peut porter en soi. 

La Fille d’avant, J.P. Delaney, éditions Mazarine, 430 pages, 21,90 euros.

A propos de cet article

Sur l’auteur

En complément

Agenda

Tous les événements à venir

  • Mardi 22 août de 07h37 à 07h45

    France 2
    Jean-Claude Mailly sera l’invité des « 4 Vérités » sur France 2
  • Mardi 22 août de 08h20 à 09h00

    France Inter
    Jean-Claude Mailly sera l’invité de Nicolas Demorand dans la matinale de France (...)

Éphéméride

22 août 1908

Naissance de Henri Cartier-Bresson

Photographe français, il fonde en 1946, avec Robert Capa et David Seymour, l’agence Magnum. Il refuse toute mise en scène et prône le noir et blanc car ses reportages sont la simple représentation de la réalité prise sur le vif. Il est considéré comme un photographe humaniste.