Exposition

Pompidou se rebiffe : « L’art de la révolte »

, Michel Pourcelot

Recommander cette page

Brièvement, du 22 avril au 8 mai, le Centre Pompidou présente une exposition consacrée à la révolte sous toutes ses formes, solitaire ou collective, non sans esthétisme mais instructive. But : explorer « le combat citoyen et ses représentations plurielles sur la scène artistiques ».

A l’heure où les lanceurs d’alerte se retrouvent dans des situations difficiles et où la contestation n’est considérée par les gouvernants que comme des obstacles à éluder, le Centre Pompidou se penche sur « L’Art de la Révolte ». Une exposition présentée dans le cadre, un peu étroit, de la 11e édition du « Festival de l’image en mouvement Hors Pistes », organisé du 22 avril au 8 mai et armé de la volonté d’« explorer le combat citoyen et ses représentations plurielles sur la scène artistique contemporaine ».

Atelier de résistance

La révolte au bout du pinceau, de l’objectif... Doctement réunies dans l’exposition où elles « documentent les contestations, en témoignent, ou en questionnent plus largement ses fondements idéologiques et anthropologiques », les œuvres sont « plurielles » : photos, installations, « anarchives », projections de vidéos et films, dont des ciné-tracts rappelant les Chris Marker et Jean-Luc Godard de mai 68... Et puis une bibliothèque participative et même un atelier d’éducation : l’« académie de la résistance tactique », où, selon son concepteur, l’on cherche à « créer de nouvelles formes d’activisme pour la vie de tous les jours ». Occupy Wall Street, Anonymous et indignés espagnols sont évidemment de la fête. Au sortir du Centre Pompidou (11h-21h) on pourra aller, à dix minutes à pied, passer la « nuit debout » à République. L’expo est gratuite, ce qui n’est pas révoltant.

« L’art de la révolte », du 22 avril au 8 mai 2016
au Centre Pompidou, Place Beaubourg 75004 Paris.
Entrée libre
Présentation vidéo
Horaires : tous les jours sauf mardi, 11h-21h