Activité syndicale - FO Hebdo

Procès Air France : la justice condamne treize salariés

, Valérie Forgeront

Recommander cette page

JPEG - 348.1 ko
Air France : les salariés manifestaient le 22 octobre 2015 à Paris (CC BY-NC 2.0)

Trois anciens salariés d’Air France ont été condamnés ce 30 novembre pour violence par le tribunal correctionnel de Bobigny. Les peines vont de trois à quatre mois de prison avec sursis. Deux autres anciens salariés sont eux relaxés de ces mêmes accusations.

Accusés de dégradations, dix salariés de la compagnie sont condamnés eux à payer chacun une amende de 500 euros et à verser un euros symbolique à Air France. Parmi ces condamnés, un salarié (personnel au sol) et militant FO.

Un an après la tenue houleuse et écourtée du comité central d’entreprise (CCE) d’Air France du 5 octobre 2015 à la suite duquel la direction avait porté plainte contre quinze salariés pour des faits de violence ou de dégradations, la justice a rendu son verdict.

Le bilan judiciaire de cette journée de CCE au cours de laquelle des membres de la direction avaient été bousculés est particulièrement lourd.

Le syndicat FO d’Air France qui demandait la relaxe de tous les accusés est mécontent du jugement. Les peines traduisent une reconnaissance de la criminalisation de l’activité syndicale.

Or réagit Christophe Mallogi le secrétaire général du syndicat FO d’Air France, ce 5 octobre, les salariés étaient juste venus exprimer un ras le bol des restructurations à répétition qui avaient déjà supprimé des milliers d’emplois dans la compagnie.

Violence sociale

Ce 5 octobre, la Direction avait en effet détaillé un nouveau plan de réduction des coûts par attrition consistant notamment à supprimer 2 900 emplois d’ici 2017. Après la suppression de près de 10 000 postes en dix ans, cette annonce avait déclenché la colère des salariés.

Au cours des semaines qui avaient suivi cette journée tumultueuse, les salariés d’Air France avaient alors organisé plusieurs manifestations. Les personnels au sol, navigants commerciaux et pilotes contestaient la « violence sociale » exercée par la direction à travers un plan de restructuration…, abandonné dans ses termes depuis.

A l’issue de cette journée du 5 octobre et alors que le dialogue social était au point mort dans l’entreprise, la direction avait décidé d’actions en justice contre quinze salariés et parallèlement de mesures internes contre eux.

Ainsi rappelle Christophe Maloggi, cinq salariés ont été licenciés et dix ont subi des mises à pied.

Désormais indique le secrétaire général du syndicat FO Air France, les organisations syndicales vont se concerter à propos de ces jugements. Des actions en appel sont envisagées indique Christophe Maloggi.

A propos de cet article

Sur l’auteur

Valérie Forgeront

Journaliste à FO Hebdo

Sur le même sujet

Mots-clés associés

En complément

Agenda

Tous les événements à venir

  • Dimanche 24 septembre de 12h00 à 13h00

    RTL – LCI
    Jean-Claude Mailly sera l’invité du « Grand Jury RTL – Le Figaro – LCI », présenté par Benjamin (...)