Théâtre

Recrutement en plein Avignon

, Michel Pourcelot

Recommander cette page

Deux personnages en quête d’employeur. Ils attendent les résultats de l’entretien d’embauche auquel ils viennent de se présenter. Un homme et une femme. On est loin de Lelouch. Ce n’est pas du cinéma. Ils ne se connaissent pas et la vie vient de les mettre en compétition. La pièce est présentée jusqu’au 30 juillet.

Deux personnages en quête d’employeur. Ils attendent les résultats de l’entretien d’embauche auquel ils viennent de se présenter. Un homme et une femme. On est loin de Lelouch. Ce n’est pas du cinéma. Ils ne se connaissent pas et la vie vient de les mettre en compétition. La pièce est présentée jusqu’au 30 juillet.

Recrutement revient cette année en off de l’édition du festival. Contrairement à ce que pourrait laisser penser le titre, cette pièce de Jean-Paul Guénic, auteur de Thérapie et confessions (2015), n’aborde pas seulement le problème de l’entretien d’embauche mais aussi les relations entre hommes et femmes dans le milieu professionnel.

Enjeu...

Est enjeu un boulot en or : une place de directeur commercial dans une grande entreprise aux méthodes de management reconnues. Résultat : confrontation, haine, alliance, séduction, manipulation ... leur relation va évoluer jusqu’au résultat final. Extrait :

Lui - Je veux dire, que pour un poste de direction… forcément ils sont exigeants.
Elle - Exigeants… oui bien entendu… et donc ? (Elle le regarde fixement.)
Lui - Oui je veux dire qu’à compétences égales, les femmes ont plus de contraintes… les maternités, les enfants, la maison… tout ça, ça fait de la disponibilité en moins pour l’entreprise… (Il soupire.) Enfin c’est comme ça, on n’y peut rien…
Elle - Merci de votre compassion. Mais je… (Interrompue.)
Lui - J’aimerais tellement que les choses soient autrement pour les femmes mais reconnaissons que pour les recruteurs, l’équation est difficile.
Elle - Oui alors que pour les femmes…
Silence.

Recrutement de Jean-Paul Le Guénic, mis en scène par Isabelle Erhart, du 6 au 31 juillet, au Théâtre de l’Ange, 15-17 rue des Teinturiers, Avignon. 11h50. Durée : 1h10 environ. Tarifs de 10 à 18 euros.