Emploi et Salaires

Réforme du collège : FO appelle à la manifestation nationale le 10 octobre et à préparer une grève unie et reconductible

, Evelyne Salamero

Recommander cette page

Devant le refus de la ministre de l’Education de tenir compte du succès de la grève du 17 septembre pour l’abrogation de la réforme du collège, les organisations syndicales, dont FO, qui y avaient appelé, organisent une manifestation nationale le 10 octobre.

Des dizaines d’assemblées générales ont continué de se tenir tous les jours depuis la journée de grève de jeudi dernier, plusieurs établissements ont poursuivi le mouvement, la ministre a annulé sa visite au collège Paul Valéry à Paris ce lundi 21 septembre après que les enseignants réunis pendant la récréation du matin ont décidé de l’accueillir en se remettant en grève... Les 13 organisations syndicales (représentants les diverses catégories de personnels - dont les syndicats FO des lycées et collèges, de l’enseignement technique et professionnel, de l’enseignement privé) réunies le 21 au soir ont constaté que « la mobilisation contre la réforme du collège est toujours aussi forte chez les personnels du second degré ». Récusant « l’acharnement de la ministre et du gouvernement à refuser d’entendre ce rejet massif », elles ont rappelé leur demande, à ce jour sans réponse, d’être reçues par la ministre en personne.

Face à cette obstination, les organisations syndicales ont rappelé qu’elles « restent déterminées à combattre cette réforme et à obtenir son abrogation et la réouverture de discussions sur d’autres bases ».

« Nous sommes 350 000 professeurs du secondaire : nous pouvons gagner »

Elles « appellent les personnels à se réunir en assemblées générales, à multiplier les initiatives comme ils ont su le faire jusqu’à présent avec le souci de l’unité d’action » et réaffirment leur soutien aux « collègues qui décident de reconduire la grève ».

Enfin, l’intersyndicale appelle l’ensemble des personnels à une manifestation nationale à Paris le samedi 10 octobre 2015 et « les parents et les associations de spécialistes signataires de la pétition pour l’abrogation du décret à s’y joindre ».

Le syndicat FO des lycées et collèges, signataire de cet appel, propose des assemblées générales dans tous les établissements pour « discuter, décider de la grève sans attendre ». FO souligne : « Nous sommes 350 000 professeurs du secondaire : nous pouvons gagner. C’est par la grève unie jusqu’à satisfaction que nous ferons reculer le gouvernement. »

A propos de cet article

Sur l’auteur

Evelyne Salamero

Journaliste - Rubrique internationale

Sur le même sujet

Vidéos sur le même sujet

Mots-clés associés

En complément