Nucléaire

Résister aux pressions : Refuser la fermeture de Fessenheim

, Énergie et Mines

Recommander cette page

JPEG - 530 ko
Centrale nucléaire de Fessenheim, Haut-Rhin, Alsace, France. Photographie de Florival fr (Own work) [CC BY-SA 3.0 or GFDL]

Communiqué de FO Énergie et Mines

Depuis plusieurs jours, les pressions se multiplient sur les administrateurs indépendants d’EDF afin qu’ils acceptent de demander la fermeture de la centrale de Fessenheim.

Mme Royal est montée d’un cran hier soir dans une Interview en menaçant explicitement les administrateurs indépendants qui n’obtempèreraient pas. Les administrateurs salariés, eux, refuseront cette casse de notre entreprise publique.

Les prétendus arguments de la ministre sont affligeants et de mauvaise foi.

Oui, la centrale de Fessenheim est sûre. Elle a même été classée 3e meilleure centrale en terme de sûreté par l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN).

Non, ce n’est pas vrai que le passage de l’hiver a été réalisé grâce aux énergies intermittentes. Il suffit de consulter les statistiques de Réseau de transport d’électricité (RTE) pour s’en convaincre. Mme Royal, qui aspire par ailleurs à de hautes fonctions internationales, est manifestement passée dans l’ère de la post-vérité.

FO Énergie et Mines réaffirme donc une nouvelle fois son opposition résolue à la fermeture d’une centrale sûre et nécessaire à la sécurité d’approvisionnement de la France et sera aujourd’hui aux côtés des salariés dans l’action pour exprimer leur écœurement et leur détermination à défendre la centrale.

Enfin, FO Énergie et Mines considère qu’EDF ne doit pas intervenir en pleine campagne électorale en prenant partie dans le débat public.

À moins de trois semaines des élections, cette pression contre des administrateurs indépendants pour qu’ils prennent politiquement position est une violation de la tradition républicaine.

Les services publics doivent être neutres pendant la campagne. Aussi, les pressions de Mme Royal constituent une violation manifeste des règles de gouvernance d’entreprise.

Pour toutes ces raisons, FO Énergie et Mines dénonce les menaces de Mme Royal
et appelle l’ensemble du Conseil d’Administration d’EDF à défendre l’intérêt social de l’entreprise en refusant d’enclencher la fermeture de Fessenheim.

A propos de cet article

Sur l’auteur

Énergie et Mines

Secrétaire général
Vincent HERNANDEZ
60, rue Vergniaud
75640 PARIS Cedex 13

Téléphone : 01 44 16 86 20
Fax : 01 44 16 86 32
E-mail : contact@fnem-fo.org

Site internet : http://www.fnem-fo.org/

Sur le même sujet

Mots-clés associés

En complément